Panasonic Lumix GM1 | Le test

Lancé sur le marché à l’automne, le Panasonic Lumix GM1 a inauguré une nouvelle gamme hybride pour le constructeur japonais aux côtés des GH, G, GX et GF. Plus petit appareil hybride disponible sur le marché, le Panasonic Lumix GM1 se conçoit comme un appareil hybride design au style rétro. Mais au-delà de cet aspect, qu’en est-il niveau performances et qualité d’image ? Réponse dans ce test du Panasonic Lumix GM1.

Le Panasonic Lumix GM1 marque l’arrivée d’une nouvelle gamme hybride chez Panasonic, la cinquième après les Lumix G, GF, GH et GX.

Cette nouvelle gamme s’adresse en priorité à une cible de photographes enthousiastes ou experts qui recherchent un appareil à la finition haut de gamme, délivrant la meilleure qualité d’image possible et facile à emporter partout avec soi. Elle vise également les professionnels à la recherche d’un second boîtier performant mais qui exigent davantage qu’un compact même expert.

Le Panasonic Lumix GM1 se conçoit aussi comme un objet un peu mode, design, en surfant sur la vague des appareils photo au style rétro.

L’arrivée de cette nouvelle gamme pose (une nouvelle fois) la question de l’avenir des autres gammes hybrides de Panasonic. Je pense ici en particulier à la gamme GF qui semble à première vue rentrer en concurrence frontale avec cette gamme GM. Il restera le prix pour différencier les deux gammes, mais à moins de creuser un écart substantiel entre les deux, le risque de cannibalisation est grand et celui de confusion dans l’esprit des consommateurs aussi.

Présentation du Panasonic Lumix GM1

La première réaction à la vue du Panasonic Lumix GM1 est sans conteste la surprise de découvrir un appareil aussi compact ! Le Panasonic Lumix GM1 est à ce jour le plus petit appareil hybride micro 4/3 jamais conçu.

Pour info voici les dimensions du Panasonic Lumix GM1, sans objectif monté évidemment :

  • Largeur : 98,5 mm
  • Hauteur : 54,9 mm
  • Profondeur : 30,4 mm
  • Poids : 204 g (avec carte SD et batterie)

Pour vous donner une idée, le compact expert de Sony, le Sony RX100 MII, arbore lui les dimensions suivantes :

  • Largeur : 101,6 mm (3% plus large)
  • Hauteur : 58,1 mm (6% plus haut)
  • Profondeur : 35,9 mm (15% plus profond)
  • Poids : 281 g (avec carte SD et batterie, 27% plus lourd)

Certes le RX100 MII intègre un écran orientable, et certes les choses changent quand on monte un objectif sur le GM1 (le RX100 avec son objectif fixe et entièrement rétractable dans le boîtier reprenant l’avantage). Mais cela donne tout de même une idée du niveau de miniaturisation atteint par le Panasonic Lumix GM1.

Mais s’il est mini par la taille, les composants qu’il intègre n’ont eux rien de mini : il n’embarque rien de moins que le capteur et l’électronique de son grand frère le Panasonic Lumix GX7.

Design et finition

Pour obtenir un appareil aussi petit tout en conservant les éléments techniques haut de gamme, les ingénieurs de Panasonic ont dû complètement repenser la conception du Panasonic Lumix GM1.

Le GM1 est construit autour d’un châssis en alliage de magnésium complètement redéfini par rapport aux autres modèles hybrides de la marque et qui aboutit à une réduction de taille de 40% par rapport aux châssis de la gamme GX. Ce nouveau châssis n’accuse même que 16g sur la balance !

Si l’ensemble des éléments du GM1 a été pensé afin de gagner de la place, c’est surtout la présence d’un tout nouveau système d’obturation qui a permis d’arriver à cette miniaturisation extrême. Le Panasonic Lumix GM1 est ainsi doté de deux rideaux d’obturation : le premier est un rideau physique et le second un rideau entièrement électronique. Ce système a permis à Panasonic de supprimer le mécanisme d’obturation traditionnel des hybrides ou reflex, générant un gain de place important.

Ce système limite la vitesse d’obturation à 1/500 en mode classique et il faut obligatoirement passer en mode d’obturation électronique pour bénéficier de vitesse d’obturation jusqu’à … 1/16000 ! Le risque avec ce système est que l’obturation électronique génère des déformations importantes avec les sujets en mouvements notamment (effet de rolling shutter). Dans la pratique, je n’ai pas rencontrer de situation qui m’ait véritablement posé problème.

Au-delà de ces éléments, le Panasonic Lumix GM1 reprend des codes de design « haut de gamme » dans l’air du temps avec une finition un peu rétro, en particulier dans sa version alu / noire que j’ai eue en test.

Eléments techniques

On retrouve donc dans le Panasonic Lumix GM1 un très grand nombre d’éléments du GX7 à commencer par le capteur LIVE MOS de 16 Mpx et le nouveau processeur Venus Engine, sensé assurer une meilleure gestion du bruit et une plage dynamique accrue.

Le système de mise au point autofocus est également hérité du GX7. Toujours basé sur la détection de contraste, la vitesse de communication entre le capteur et l’optique atteint les 240 i/s (avec les optiques adaptées), permettant une vitesse de mise au point annoncée de 0,06s. Le GM1 bénéficie également du mode Low Light introduit sur le GX7 pour une mise au point possible jusqu’à -4EV selon la marque.

En revanche la stabilisation intégrée au boîtier qui avait fait son apparition sur le GX7 ne trouve pas sa place dans le GM1.

L’écran de 3″ et 1,036 millions de points est fixe et tactile, permettant ainsi la mise au point et le déclenchement du bout des doigts.

Le Panasonic Lumix GM1 est équipé d’un flash intégré, dont la conception a également été revue afin de gagner un maximum de place.

Fonctionnalités

Au rang des fonctionnalités du Panasonic Lumix GM1, on retrouve tout ce à quoi on est habitué sur les précédents modèles hybrides de la marque avec notamment :

  • les modes tout automatique iA et iA+ ;
  • les modes spéciaux : HDR, Timelapse, Stop Motion, exposition multiple ;
  • les filtres créatifs (rétro, sepia, high key, miniature, etc…) et les styles d’image personnalisables ;
  • le focus peaking ;
  • les modes rafales : 4 i/s en pleine résolution avec suivi AF continu, ou 5 i/s sans le suivi AF continu ;
  • la connectivité Wifi, offrant le transfert de photos et le contrôle à distance depuis un smartphone ou une tablette ;
  • le mode silencieux, permettant de supprimer tous les bruits de fonctionnement et de déclenchement de l’appareil ;
  • le mode de retouche découvert sur le Panasonic Lumix GF6, qui permet de « gommer » certains éléments gênants d’une photo directement via l’écran tactile de l’appareil.

Ergonomie

La taille réduite du Panasonic Lumix GM1 impacte nécessairement l’ergonomie de l’appareil. Et de ce fait il se peut qu’il ne convienne pas à tout le monde.

Pour arriver à loger l’intérieur d’un GX7 dans le petit boîtier du GM1, les ingénieurs de Panasonic ont dû réaliser de réelles prouesses techniques, mais aussi quelques concessions.

Tout d’abord en ce qui concerne la prise en main générale. Celle-ci n’est pas forcément aisée, même avec des mains de taille « normale », et il ne faudra donc pas être trop maladroit de peur de voir le GM1 échapper des mains.

De plus bien entendu le Panasonic Lumix GM1 n’embarque pas de viseur intégré, ni même la possibilité d’en greffer un externe en raison de l’absence de griffe porte accessoire. L’écran n’est pas orientable, ce qui aurait sans doute ajouté quelques millimètres au GM1, voire remis en cause certains autres éléments de design.

L’autre concession notable est évidemment le peu de boutons de raccourcis présents sur l’appareil et leur petite taille, qui peuvent compliquer les manipulations et obligeront des visites plus fréquentes dans les menus de l’appareil, ou a minima dans le menu rapide accessible par la touche Q menu.

Détaillons d’ailleurs un peu plus ce que l’on trouve comme boutons sur le Panasonic Lumix GM1.

Sur le dessus de l’appareil on retrouve :

  • le flash rétractable ;
  • un sélecteur de mode de mise au point avec en son centre un bouton Fn1 paramétrable ;
  • le bouton de mise sous tension qui entoure le déclencheur ;
  • la molette de sélection des modes.

Au dos à droite de l’écran :

  • le déclencheur vidéo ;
  • le bouton de lecture des images ;
  • une roue codeuse cliquable, donnant accès au correcteur d’exposition, au réglage de la balance des blancs, à la zone de mise au point et aux fonctions de retardateur / rafale, et en son centre le bouton Menu.
  • le bouton de suppression des images et d’accès au menu rapide (Q menu), ainsi que le bouton paramétrant les informations affichées sur l’écran (DISP). 

Sur la tranche droite de l’appareil on trouve la trappe pour les connexions (USB 2.0 et micro HDMI).

La trappe pour la batterie se situe sous l’appareil et contient également l’emplacement pour les cartes mémoires au format SD. 

Pour finir, voici quelques photos avec plusieurs objectifs, les Olympus 45 mm f/1.8 et 75 mm f/1.8, et le Panasonic 20 mm f/1.7.

Comme on le voit sur ces images, le Panasonic Lumix GM1 se marie très bien avec le 45 mm d’Olympus ou le 20 mm de Panasonic.

Avec l’Olympus 75mm l’ensemble est évidemment plus déséquilibré et on perd en compacité. Cependant, il serait dommage de s’arrêter à ce constat et de ne pas essayer les deux ensembles si vous en avez l’occasion ! Les résultats produits par ce couple sont tout bonnement superbes, et vous pourrez trouver plusieurs exemples de photos prises avec ce combo dans les exemples ci-dessous.

Quant à la compacité de ce couple boîtier-objectif, et bien j’ai touT de même réussi à le faire loger dans une poche de manteau !

Le Panasonic Lumix GM1 côté photo

Plutôt que de longs discours, je vous propose dans cette partie un certain nombre d’exemples de photos pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion.

Gestion du bruit

125 ISO – RAW 200 ISO – RAW
400 ISO – RAW 800 ISO – RAW
1600 ISO – RAW 3200 ISO – RAW
6400 ISO – RAW 12800 ISO – RAW
25600 ISO – RAW

Selon moi, la gestion du bruit du Panasonic Lumix GM1 est bonne jusqu’à 1600 ISO sans problème majeur et la valeur de 3200 ISO me semble même assez aisément exploitable. La dégradation intervient à partir de 6400 ISO et les valeurs au-delà sont plus difficilement utilisables (tout dépendra alors de leur destination finale).

Exemples de photos

Voici quelques exemples de photos prises avec le Panasonic Lumix GM1. Ce sont des JPEG issus de RAW traités sous Lightroom. La photo originale est accessible en JPEG et en en RAW via les liens sous les photos.

JPEG RAW JPEG RAW
JPEG RAW JPEG RAW
JPEG RAW JPEG RAW
JPEG RAW JPEG RAW
JPEG RAW JPEG RAW

 

Le Panasonic Lumix GM1 côté vidéo

Je n’ai malheureusement pas eu le temps lors des quelques jours passés avec le GM1 de réaliser une vidéo comme je le fait habituellement pour mes tests d’appareil. J’ai donc clairement moins creusé cet aspect des choses sur le GM1.

Comme toujours avec Panasonic, les fonctionnalités vidéo ne sont pas oubliées et le Panasonic Lumix GM1 offre un éventail assez complet d’options.

On retrouve la possibilité de filmer dans les modes suivant :

AVCHD [Full HD] 1,920 x 1,080, 50i (17 Mbps)
[Full HD] 1,920 x 1,080, 25p (24Mbps)
[Full HD] 1,920 x 1,080, 24p (24Mbps)
[HD] 1,280 x 720, 50p (17Mbps)
MP4 [Full HD] 1,920 x 1,080, 25fps (20Mbps)
[HD] 1,280 x 720, 25fps (10Mbps)
[VGA] 640 x 480, 25fps (4Mbps)

Par rapport aux derniers modèles Panasonic, il manque juste un mode full HD 50p pour que l’offre soit complète.

Le Panasonic Lumix GM1 permet le contrôle manuel total des valeurs d’exposition en vidéo (ouverture, vitesse, sensibilité) ainsi que l’utilisation du focus peaking.

On pourra également retrouver les autres options des derniers modèles Panasonic en vidéo : les filtres artistiques, le mode crop …

L’absence de viseur et d’écran orientable compliquent un peu l’utilisation du GM1 en vidéo notamment pour une utilisation à main levée.

Les séquences vidéo que j’ai réalisées avec le GM1 en mode AVCHD 1080p25 m’ont semblé de très bon niveau, avec une menton particulière pour la gestion du bruit jusqu’à 3200 ISO. A cette valeur, lors de certaines occasions, j’ai même préféré utiliser le GM1 que mon fidèle GH3, qui produisait des séquences beaucoup plus bruitées ! Celles du GM1 étaient aussi bruitées évidemment mais avec une texture beaucoup plus fine que celle du GH3.

Prix et disponibilité du Panasonic Lumix GM1

Le Panasonic Lumix GM1 est disponible en trois coloris (noir / alu, blanc et orange).

Deux kits sont disponibles :

  • un kit Panasonic Lumix GM1 + 12-35 mm f/3.5-5.6, pour un prix public conseillé de 699€ ;
  • un double kit Panasonic Lumix GM1 + 12-35 mm f/3.5-5.6 + 20 mm f/1.7, pour un prix public conseillé de 999€ ;

Comme vous pouvez le constater dans le tableau des prix ci-dessus, il se trouve davantage aujourd’hui aux alentours de 599€ en kit avec le 12-35 mm.

Mon avis sur le Panasonic Lumix GM1

Difficile de ne pas être séduit par le Panasonic Lumix GM1 ! Il faut saluer la performance réalisée par Panasonic qui parvient à concevoir un appareil hybride qui s’approche de l’essence du format micro 4/3 : proposer un appareil à objectif interchangeable au format ultra-compact sans compromettre ni la finition, ni la qualité d’image.

Je me demandais juste, après la première prise en main du Panasonic Lumix GM1, si les concessions nécessaires sur l’ergonomie induites par sa petite taille ne viendraient pas nuire au confort d’utilisation et par ricochet au plaisir que j’aurais à photographier ou filmer avec le GM1.

Au sortir du test, je dois constater que la possibilité de l’emporter partout en le glissant dans une (grande) poche ou au fond d’un (petit) sac, couplée à la qualité d’image restituée par le GM1, l’emporte largement et sans conteste sur les petits soucis d’ergonomie.

Le Panasonic Lumix GM1 séduira d’après moi tous les utilisateurs exigeants, qui ont toujours rêvé d’avoir un appareil à emporter partout avec eux sans faire de concession sur la qualité d’image.

  • Pingback: Panasonic LUMIX DMC-GM1レビュー | カメオタ.com()

  • C’est un plaisir de retrouver tes tests sur ce site. En qui me concerne, le DMC-GM1 m’accompagne dans tous mes déplacements. Discret, il permet de filmer en tout lieu…
    Au plaisir…

  • Pingback: Panasonic Lumix GM5 - Présentation et prise en main | hybridcams.fr()

  • Pingback: Panasonic Lumix GM5 - Le test | hybridcams.fr()

  • Djaps

    Ca vaut le coup du coup le GM5 ? Parce que le viseur est tellement nul que je me demande si le GM1 n’est pas mieux rapport qualité prix.
    Le gros dilemme pour moi c’est le GM1 ou le LX100 ou le Canon Gx7. Une idée ?

    • emeric

      Et bien comme je l’écrivais dans le test du GM5 (http://www.hybridcams.fr/panasonic-lumix-gm5-le-test ) :

      « La question qui se pose au final est de savoir si le Panasonic Lumix GM5 est une véritable avancée par rapport au GM1. Sans doute pas sur le plan de la qualité des images produites, si on tient compte du fait que les composants techniques et l’électronique sont identiques au GM1. Les images produites sont ainsi techniquement identiques à celles du GM1. Les modifications se résument donc à l’ajout d’un viseur de qualité moyenne et à la disparition du flash intégré.

      En fait la véritable bonne nouvelle avec l’arrivée du Panasonic Lumix GM5, c’est que le GM1 qui reste au catalogue pourrait voir son prix repositionner à la baisse (peut être sous les 500€ si on considère le prix de vente actuel ?) et en faire une excellente affaire ! »

      Après entre les 3, c’est le LX100 qui aurait ma préférence pour l’ensemble de ses qualités et fonctionnalités que Panasonic a réussi à faire tenir dans ce boîtier !

      • Djaps

        Bon j’ai craqué aujourd’hui pour le LX100.
        Je suis allé testé le GM5 et son fameux viseur…..euh comment dire….
        Bon c’est sur que lorsqu’on passe du viseur d’un 7D à celui du GM5 y’a un gros choc. Mais tout de même. Autant ne pas en mettre pour voir la qualité du viseur. C’est inexploitable.
        J’ai du coup testé le Canon Gx7. La prise en main est vraiment bizarre. En tout cas pas mieux que le LX100.
        Ok pour la plage de focal plus grande pour le canon mais le fait de ne pas avoir de bague de zoom manuelle est un très gros handicape pour ma façon de photographier.

        Donc mon choix est allé sur le LX100 qui regroupe plein de chose positive que les autres n’ont pas ou moins prononcé.

        Merci pour ta réponse Emeric.

        • emeric

          De rien ! ;-)