Panasonic-GH3-4

Panasonic Lumix GH3 – Le test

Fin 2010 sortait le Panasonic GH2, appareil hybride qui a connu un vif succès en raison notamment de ses capacités vidéo, décuplées par le hack de son firmware. Deux ans après, le Panasonic Lumix GH3 se présente à nous avec la lourde tâche de succéder au GH2, non seulement sur le plan de la vidéo, mais aussi en apportant son lot d’évolutions côté fonctionnalités et qualité photo.

Préambule habituel, je vous présente ici un test basé sur ma prise en main de l’appareil pendant quelques jours. Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’un test technique, ni malheureusement d’un test exhaustif de l’appareil. Je partage avec vous mon expérience d’utilisateur en vous présentant les aspects que j’ai testés et en vous livrant mon opinion. Faute de temps je n’ai donc pas pu tester l’ensemble des fonctionnalités du Panasonic Lumix GH3, et je n’aborderai donc que celles que j’ai utilisées. Cependant si jamais un aspect qui vous intéresse n’est pas traité, n’hésitez pas à poser votre question en commentaire, et je tenterai d’y répondre si je le peux !

Autre préambule habituel, le Panasonic GH3 m’a été prêté par Panasonic France, sans bien entendu que je ne sois lié à la marque d’aucune façon et ce test est réalisé en totale indépendance.

Le kit prêté était le kit GH3 + 14-140mm, mais j’ai aussi utilisé un certain nombre d’autres objectifs pendant ce test (notamment l’Olympus 75mm.

Enfin, le Panasonic GH3 testé était équipé d’un firmware non définitif (v0.5) et de ce fait certaines fonctionnalités évoquées sont susceptibles d’évoluer d’ici la version finale qui sera commercialisée.

 


 

Présentation du Panasonic Lumix GH3

La première chose qui marque quand on découvre le Panasonic GH3 est sa taille et son poids.  Pour vous faire une idée de cet aspect, je vous renvoie à cet article où je parle de la comparaison en termes de dimensions avec le Panasonic GH2 et certains reflex.

La deuxième chose qui frappe c’est le sentiment de montée en gamme par rapport au GH2. Les dimensions jouent sans doute sur cette impression, mais la qualité ressentie des matériaux, la poignée plus large qui améliore la préhension et les boutons qui offrent de nouveaux raccourcis influent également sur ce sentiment.

La volonté affichée de Panasonic de positionner le GH3 sur un segment plus haut de gamme est nette dès le premier contact.

Caractéristiques du Panasonic GH3

Pour rappel, voici les principales caractéristiques du Panasonic GH3 :

  • Capteur CMOS de 16 mégapixels avec « gamme dynamique étendue »
  • Boîtier en alliage de magnésium et tropicalisé (résistant aux poussières et à l’humidité)
  • Nouveau processeur Venus Engine 7
  • Obturateur électronique
  • Wifi intégré et contrôle à distance via une application (iPhone / Android)
  • Nouvel écran OLED 610 000 points tactile et orientable
  • Nouvel EVF intégré de 1 740 000 points
  • Gamme ISO de 200 à 12.800 ISO
  • Rafale jusqu’à 6 images par seconde (jusqu’à 20 im/s en 4 Mpx)
  • Mode HDR intégré
  • Enregistrement de vidéos aux formats MP4, MOV et AVCHD 2.0
  • Débits vidéo de 50 Mbps en mode IPB et  72 Mbps en mode ALL-I (Quicktime MOV)
  • Modes vidéo ralentis et accélérés :  40%, 48%, 80% ou 160%,  200%, 300%
  •  Micro stéréo intégré et entrée micro 3.5 mm

Pour encore plus de détails vous pouvez consulter la fiche produit complète du Panasonic GH3.

Design et ergonomie du Panasonic GH3

C’est au dos de l’appareil que l’on retrouve la majorité des commandes du Panasonic GH3, et les différences avec le GH2 sont nombreuses.

On trouve donc au dos du GH3 :

  • le bouton de lecture des images ;
  • 4 boutons « Fn » paramétrables : tous n’offrent pas le même niveau de liberté dans les paramètres, les plus ouverts permettant de choisir parmi une dizaine de fonctionnalités différentes. Ils ont chacun une attribution par défaut (activation/désactivation du viseur, accès au Q menu, mode de mise au point, suppression des images / retour dans la navigation des menus) ;
  • un sélecteur de mode de mise au point (mode manuel, autofocus simple, autofocus continu), au centre duquel on trouve le bouton AF-AE lock ;
  • le déclencheur vidéo ;
  • une molette de réglage en haut à droite ;
  • une molette de sélection au centre de laquelle se situe la touche d’accès au menu de l’appareil ;
  • un bouton Display pour modifier l’affichage des informations qui apparaissent à l’écran et dans l’EVF.

Le dessus de l’appareil évolue nettement lui aussi.

Sur la gauche de l’appareil on trouve une molette de sélection du mode de prise de vue (vue simple, rafale, bracketing et retardateur). Au milieu se situent la griffe porte accessoire et le flash intégré.

Sur la droite de l’appareil, on retrouve la molette de sélection des modes à laquelle est greffée le commutateur ON/OFF, et trois nouveaux raccourcis :

  • un raccourci vers le réglage de la balance des blancs ;
  • un raccourci vers le réglage de la sensibilité ISO ;
  • un raccourci vers le réglage de la compensation d’exposition.
Une touche « Fn » personnalisable est également disponible sur le dessus de l’appareil, cette touche étant par défaut dédiée à l’activation du Wifi.
Enfin on retrouve le déclencheur et une seconde molette de réglage en plus de celle disponible à l’arrière du GH3.
Sur le côté droit de l’appareil, on peut voir le logement pour la carte mémoire de type SD, et la prise télécommande.

Les autres éléments de connectique se situent sur la tranche gauche : prise micro, casque et HDMI.

A l’utilisation j’ai trouvé l’ergonomie du Panasonic GH3 en net progrès par rapport au GH2. De façon surprenante d’ailleurs car je n’ai jamais vraiment eu de grief contre le GH2 à ce niveau ! Mais la prise en main améliorée grâce au grip plus profond, les touches de raccourcis personnalisables couplées au Q menu qui rendent rares les errements dans le menu, et le nouveau système de double molette avant/arrière pour régler ouverture avec l’une, vitesse avec l’autre, m’ont rendu l’utilisation du GH3 plus rapide et intuitive.

Cet aspect ergonomie est pour moi un des principaux points d’améliorations offert par le Panasonic GH3.

L’écran et le viseur

Et voici le deuxième point en progrès d’après moi !

Le nouvel écran OLED 610 000 points, toujours orientable, offre une image beaucoup plus précise, utile non seulement à la prise de vue mais aussi au visionnage des photos. Les zooms sur une photo par exemple permettent de se faire une idée précise de la netteté de la photo, mieux en tout cas que sur l’écran du GH2.

Les informations affichables sont paramétrables, des paramètres de prise de vue au niveau intégré en passant par l’histogramme.

Cet écran est tactile, et répond plus précisément que les précédentes générations d’écran Panasonic. Le multitouch est même possible par exemple pour agrandir une photo d’un pincement de doigts. La mise au point et le déclenchement tactile sont bien entendu toujours de la partie, et ce sur l’ensemble de la surface de l’écran.

Le viseur électronique est aussi amélioré. Il passe à une définition de 1,744 millions de points contre 1,440 précédemment sur le GH2. Je l’ai trouvé lui aussi plus net et plus précis que sur le GH2. Je n’ai pas trouvé ce viseur particulièrement sujet aux effets souvent reprochés aux EVF comme des effets d’arc-en-ciel ou autre, mais étant habitué depuis plusieurs années aux viseurs électroniques, je n’ai peut-être pas de sensibilité particulière à ce niveau.

A noter que le viseur est équipé d’un capteur de présence qui permet la bascule automatique entre l’écran et le viseur quand on porte l’œil dans ce dernier. Ce capteur est non seulement désactivable, mais sa sensibilité est également réglable (sur deux niveaux de sensibilité).

Les fonctionnalités Wifi du Panasonic GH3

L’une des innovations majeures du Panasonic GH3, et qui semble être une tendance lourde dans l’évolution des appareils cette année, est la présence d’un module Wifi intégré.

Une fois le Wifi activé (via la touche Fn1 sur le dessus par défaut) il est possible de réaliser différentes actions via son smartphone ou sa tablette à travers l’application Lumix Link (disponible pour iOs et Android) :

  • contrôler à distance l’appareil : zoomer, modifier certains paramètres de prise de vue, déclencher ;
  • visionner les images enregistrées sur la carte SD et les partager vers le cloud Lumix ou des sites de partage (Picasa, Flickr, Twitter) ;
  • sauvegarder automatiquement ses photos sur le smartphone ou la tablette dès la prise de vue ;
  • géotagger ses photos.
Dans la pratique, j’ai testé sur un smartphone et certaines choses fonctionnent bien d’autres moins !
A la première connexion l’appareil vous fournit un code à rentrer dans l’application Lumix Link pour en quelque sorte appairer le smartphone et le GH3. Le GH3 apparaît ensuite dans la liste des réseaux Wifi disponibles et il suffit de le sélectionner pour relier le smartphone et le GH3. La liaison est donc directe entre le téléphone et l’appareil, pas besoin d’avoir accès à un réseau Wifi externe pour faire fonctionner tout ça. Vous pouvez ensuite sélectionner l’utilisation que vous voulez faire du Wifi : contrôle à distance, visionnage ou enregistrement des images.
De mon côté, le contrôle à distance s’est fait sans encombre, tout comme la possibilité de visionner les images déjà enregistrées sur la carte. En revanche l’enregistrement d’images à la prise de vue n’a jamais fonctionné … Je n’ai même jamais réussi à relier le smartphone et le GH3 dans ce mode-là. Donc soit c’est un défaut lié au firmware non définitif qui équipait l’appareil, soit quelque chose m’a échappé dans les manipulations à effectuer…
Dommage car c’est surtout cette fonctionnalité-là qui me semblait intéressante pour conserver / sauvegarder en direct certaines photos ! Bref à confirmer sur une version définitive du firmware.

Panasonic Lumix GH3 – Le maître ès vidéo

S’il est bien un domaine où le Panasonic GH2 a trouvé ses lettres de noblesse, c’est au niveau de la vidéo. La qualité des images produites en vidéo dès l’origine et encore plus suite au hack de son firmware, en ont fait un choix de premier ordre pour les vidéastes amateurs voire professionnels.

Panasonic a semble-t-il bien intégré cette donnée dans la conception du Panasonic GH3 à en juger par le nombre et la qualité des modes vidéos disponibles. La marque ne s’en cache d’ailleurs pas dans son discours à propos du GH3 qu’elle positionne clairement comme destiné aux vidéastes, avec un accent très marqué vers les vidéastes professionnels.

Le Panasonic GH3 intègre un grand nombre de modes vidéo, résumés dans le tableau suivant :

La grande nouveauté dans ces modes est l’ajout des formats .MOV à haut débit et plus particulièrement :

  • Les deux modes Full HD .MOV ALL-INTRA à 72Mbps 24 et 25p ;
  • Le mode Full HD .MOV à 50p.

Les modes vidéos ALL-INTRA

Alors késaco ce mode ALL-INTRA et quel en est l’intérêt ?
Je vais reprendre ici l’explication que j’ai tentée dans l’article de présentation du GH3.
Une séquence vidéo est une suite d’images fixes enregistrées selon une certaine fréquence (24 images par secondes, 50 images par secondes etc…). D’une image à l’autre certaines portions de l’image changent et d’autres restent identiques. La plupart des méthodes de compression s’appuient sur les similarités d’une image à l’autre pour réduire la taille des fichiers vidéos en ne ré-encodant que les différences d’une image à l’autre.
Sur cette base deux techniques de compression d’images peuvent être utilisées : la compression INTER-images et la compression INTRA-images.
Dans la méthode INTER-images, utilisée notamment par le codec H.264/MPEG-4 sur lequel repose l’AVCHD, un certain nombre d’images clés (grosso modo des images complètes et indépendantes) sont enregistrées et les images suivantes sont enregistrées par référence à ces images clés : seuls les zones ayant changé par rapport à l’image clé de référence seront réenregistrées. Cette méthode permet donc un taux de compression plus fort et donc des fichiers de taille plus réduite, car la quantité d’informations à encoder est plus faible que si toutes les images devaient être enregistrées en intégralité.
Et justement, dans la méthode INTRA-images, toutes les images sont considérées comme des images clés, et donc chaque image est enregistrée individuellement et sans référence à d’autres images. On a donc beaucoup plus d’informations enregistrées et préservées dans la séquence, et donc pour schématiser une qualité d’image a priori supérieure (avec comme revers de la médaille des fichiers vidéos plus lourds). Attention, ces images clés aussi sont compressées, essentiellement en supprimant les informations non perceptibles par l’oeil humain. On ne parle donc pas ici de format RAW en vidéo, mais d’une méthode de compression vidéo moins destructrice.
Ce mode ALL-INTRA présente en plus un débit vidéo élevé de 72Mbps. Ce chiffre de débit représente schématiquement la quantité de données numériques transmises par unités de temps. Donc plus le chiffre est élevé plus la quantité de données transmises est importante.
Par la combinaison des images « pleines » enregistrées et le débit important, le mode ALL-INTRA permet donc d’obtenir une qualité d’image supérieure en conservant beaucoup plus d’informations dans la séquence vidéo enregistrée.

Le mode .MOV 1080p50

L’autre mode vidéo qui présente un intérêt particulier à mes yeux est le mode 1080p50 en .MOV.
Certes on est plus dans la configuration de mode ALL-INTRA, mais l’intéressant ici est l’enregistrement en 50i/s en progressif, et toujours couplé à un débit élevé (50Mbps). L’intérêt est ici de disposer de plus d’images par seconde ce qui s’avère utile pour l’enregistrement de certaines scènes, mais aussi pour l’obtention de ralentis fluides (que ce soit par « remappage » temporel ou via l’utilisation de plugin tiers type Twixtor).

Les autres caractéristiques vidéo

Au-delà de tous ces modes, le Panasonic GH3 possède aussi d’autres caractéristiques techniques intéressantes en vidéo, certaines déjà présentes sur le GH2, d’autres nouvelles.
Comme de rigueur sur la gamme GH depuis ses débuts, tous les réglages manuels de l’exposition sont disponibles en vidéo : ouverture, vitesse et sensibilité ISO, mais aussi mode priorité ouverture / vitesse ou mode P. On trouve également un mode anti-scintillement mais qui revient en fait à fixer la vitesse d’obturation donc cette option est d’un intérêt limité pour qui utilisera les réglages manuels du mode vidéo.
On retrouve également le mode ETC (Extra Tele Crop ou plus communément appelé mode « crop ») qui permet de filmer en n’utilisant qu’une partie centrale du capteur de dimension 1920×1080 (voir une excellente explication du fonctionnement de ce mode ici). Autre fonction reprise du modèle précédent : les modes d’enregistrement ralentis et accélérés (40%, 48%, 80% ou 160%,  200%, 300%).
En revanche trois nouveautés font leur apparition sur le Panasonic GH3 :
  • la possibilité d’activer une fonction de timecode (utile en cas de besoin de synchronisation de plusieurs caméras au montage) ;
  • la possibilité d’enregistrer un flux non compressé sur un enregistreur externe via la sortie HDMI ;
  • les profils d’image changent par rapport au GH2 : ils sont moins nombreux et on peut désormais ajuster les paramètres des profils (contraste, saturation, netteté et réduction du bruit) sur une échelle allant de -5 à +5 (contre -2 à +2 sur le GH2).
Côté son, j’avoue ne pas avoir poussé bien loin mes investigations, et tout ce que je peux dire c’est que le GH3 possède une entrée casque et une entrée micro au format 3,5″ (adieu le format non standard des prises du GH2 !).

Le Panasonic GH3 en mode vidéo sur le terrain

J’ai passé une journée complète en balade avec le Panasonic GH3 pour réaliser une vidéo et tester ses fonctionnalités, et j’ai choisi Montmartre comme terrain de jeu.

Equipement et réglages

Pour l’équipement j’ai embarqué en plus du GH3 :

  • Niveau objectifs : les Panasonic 14-140mm, 14-45mm et 20mm, les Olympus 9-18mm, 45mm et 75mm. Au final je n’ai pas utilisé les 20 et 45mm.
  • Niveau cartes mémoires : 3 cartes SD Sandisk (classe 10 32go 45M/s, class 10 16 et 8Go 30M/s)
  • Niveau accessoires : un Gorillapod, et un filtre ND LCW MkII.

Et voilà le tout formant au final un ensemble assez léger et tenant dans un sac à dos !

Panasonic GH3 + Gorillapod

Panasonic GH3 + Gorillapod

Concernant les réglages choisis pour tourner cette vidéo, j’ai alterné entre le mode ALL-I 25p et le mode .MOV 1080p50. Toutes les scènes ralenties de la vidéo sont en particulier filmées avec ce dernier mode.

La vitesse d’obturation était fixée soit à 1/50 quand je filmais en 25p et à 1/100 quand je filmais en 50p. La balance des blancs est resté en mode auto, et les ISO la plupart du temps au minimum soit 200 ISO (sauf en fin de journée ou j’ai fait des incursions à 400 ISO et je crois à 800 sur certains plans mais je ne sais plus lesquels exactement).

J’ai choisi le mode d’image « Naturel » dans les profils d’image, en abaissant le contraste à -5 et en laissant le reste à 0. Ce choix s’est fait en me basant sur ce que j’ai plus ou moins l’habitude de faire avec le GH2, mais j’avoue ne pas avoir testé tous les profils d’images et les réglages avant de me fixer sur ce choix.

En pratique

Globalement j’ai vite retrouvé mes marques par rapport au GH2 même si comme on l’a vu l’ergonomie a beaucoup évolué.

Le poids ne m’a pas posé de problème, ni à mon Gorillapod d’ailleurs, qui a parfaitement supporté le poids du GH3 en toute circonstance. J’avais assigné le bouton Fn5 au changement de mode vidéo ce qui me permettait rapidement de passer du ALL-I 25p au Mov 50p. Les deux molettes de réglages étaient configurées l’une sur la modification de l’ouverture (la molette arrière), l’autre sur celle de la vitesse (la molette avant du coup !).

Cette configuration couplée au raccourci ISO du dessus m’a permis des modifications de réglages rapides, sans quasiment jamais nécessiter l’accès aux menus de l’appareil.

L’écran s’est montré très agréable, sans problème de visibilité particulier, et son système de charnière sur le côté reste pour moi le plus fonctionnel qui existe. J’ai parfois aussi filmé à main levée l’oeil collé au viseur et là j’ai apprécié la meilleure préhension permise par le grip plus large, sans que le poids additionnel par rapport au GH2 ne me pose de problème.

J’ai tout de même rencontré quelques soucis pendant cette journée :

  • Le mode ALL-I nécessite des cartes SD très rapides : aucun problème avec ma SD Sandisk à 45M/s en revanche j’ai eu plusieurs fois des erreurs d’écritures sur la carte class 10 30M/s. Et la conséquence est radicale car le plan est purement et simplement supprimé à peine le message apparu sur l’écran du GH3 !
  • J’ai noté aussi une modification de l’apparence de l’image entre l’image avant enregistrement et pendant enregistrement : l’image apparaissait assez neutre conforme à mes réglages avant de déclencher, et dès l’enregistrement en route elle devenait beaucoup plus contrastée et saturée.  Au final, c’est bien l’image avant enregistrement tenant compte de mes paramétrages qui a été enregistrée, mais j’espère que ce point sera corrigé dans la version finale du firmware car c’est particulièrement perturbant !
Moiré, mon beau moiré …

Le Panasonic GH3 suscite beaucoup de débat concernant sa propension à faire apparaître du moiré sur ses prises de vue, notamment en comparaison du GH2 qui était très bon sur ce point.

Je n’ai pas fait de comparatif précis entre GH3 et GH2, et je n’ai donc pas d’avis argumenté sur la question. Ce que je peux dire en revanche c’est que j’ai le sentiment que le GH3 gère en effet moins bien le moiré que le GH2. Vous pouvez d’ailleurs  noter plusieurs scènes dans la vidéo ci-dessus qui font nettement apparaître du moiré.

Alors est-ce parce que j’ai été un peu plus attentif à ce problème dans le cadre de ce test et que je le suis moins avec le GH2 ? Est-ce que les ingénieurs de Panasonic ont modifié certains réglages qui font que la gestion du moiré est moins bonne sur le GH3 ? Est-ce que ce sera amélioré sur la version définitive du firmware à la commercialisation du GH3 ? Je ne sais pas mais à l’heure actuelle je ne peux que faire le constat que le GH3 est plus sensible au moiré que le GH2.

Montage et post-prod

Premier constat : le mode ALL-INTRA pèse lourd ! Ma carte 32 Go vide affichait environ 40mn d’enregistrement dans ce mode. Au final en alternant entre ce mode et le .mov 50p, j’ai dû pouvoir enregistrer un peu plus de 50mn sur cette carte.

J’ai réalisé le montage sous Premiere Pro CS6 en important directement les fichiers .mov sans transcodage et sans problème.

Niveau post-prod, j’ai étalonné les vidéos de façon assez légère en utilisant les outils de courbes et le correcteur chromatique tridimensionnel. J’ai essentiellement joué sur le contraste des scènes et la saturation (en ajoutant du contraste et en dé-saturant un peu). J’ai trouvé que le codec semblait offrir davantage de latitude en post que le GH2, en particulier dans les ombres où il a été possible de récupérer pas mal d’infos. Je n’ai pas noté de phénomène de « banding » dans les ciels comme il était fréquent d’en voir avec le GH2. En revanche j’ai l’impression que des artéfacts apparaissent plus rapidement dans ces mêmes ciels quand on pousse les curseurs un peu trop loin.

Pour le reste du flux de travail, j’ai exporté un master ProRes depuis PP avant de créer une version MP4 via MPEG Streamclip pour Vimeo.

Gestion du bruit en vidéo

J’ai également réalisé ce petit test rapide pour évaluer comment le GH3 gérait la montée en ISO. Et comparer avec le GH2 dans les mêmes conditions.

A quick high ISO test of the Panasonic Lumix GH3 & comparison with Panasonic GH2 in the second half of the video.
Settings :
GH3 : Panasonic 20mm at f/2.0, ALL-I 25p mode, 1/50, auto WB, Standard picture profile (all at 0)
GH2 : Panasonic 20mm at f/2.0, AVCHD 1080p24 mode, hacked (Sanity V5 patch), 1/50, auto WB, Standard picture profile (all at 0)

Panasonic Lumix GH3 – Il fait aussi des photos

Le Panasonic GH3 est largement commenté pour ses fonctionnalités vidéo, et j’avoue l’avoir moi-même plus utilisé en vidéo qu’en photo pendant ces quelques jours.

Cependant le GH3 est bien aussi un appareil photo !

Il embarque ainsi un nouveau capteur CMOS de 16Mpx offrant une plage ISO de 200 à 25600 ISO, et propose plusieurs nouvelles fonctionnalités comme un mode HDR intégré, un mode rafale jusqu’à 6 i/s et la possibilité d’activer un obturateur électronique pour un déclenchement totalement silencieux.

Gestion du bruit

Pour tester la gestion du bruit du Panasonic GH3, j’ai réalisé ces clichés d’une scène de nuit en montant progressivement le réglage des ISO. J’ai également réalisé la même chose avec le Panasonic GH2. Les deux appareils étaient équipés du même objectif Panasonic 20mm, les photos prises en mode A avec l’ouverture à f/2.0, en mode RAW et ré-enregistrées en JPEG via Lightroom 4.3, mode d’image Standard avec tous les réglages à 0, et balance des blancs en auto.

Les miniatures sont liées au fichier pleine taille et pour ceux qui le souhaitent vous pouvez aussi télécharger les RAW et JPEG du GH3 :

Vous pouvez constater une tendance à tirer vers le vert sur le GH2 et davantage vers le rouge sur le GH3 sans que je m’explique ces tendances.

Je vous laisse vous faire votre propre opinion sur la gestion du bruit.

Panasonic GH3 - 200 ISO

GH3 – 200 ISO

Panasonic GH2 - 200 ISO

GH2 – 200 ISO

Panasonic GH3 - 400 ISO

GH3 – 400 ISO

Panasonic GH2 - 400 ISO

GH2 – 400 ISO

Panasonic GH3 - 800 ISO

GH3 – 800 ISO

Panasonic GH2 - 800 ISO

GH2 – 800 ISO

Panasonic GH3 - 1600 ISO

GH3 – 1600 ISO

Panasonic GH2 - 1600 ISO

GH2 – 1600 ISO

Panasonic GH3 - 3200 ISO

GH3 – 3200 ISO

Panasonic GH2 - 3200 ISO

GH2 – 3200 ISO

Panasonic GH3 - 6400 ISO

GH3 – 6400 ISO

Panasonic GH2 - 6400 ISO

GH2 – 6400 ISO

Panasonic GH3 - 12800 ISO

GH3 – 12800 ISO

Panasonic GH2 - 12800 ISO

GH2 – 12800 ISO

Panasonic GH3 - 25600 ISO

GH3 – 25600 ISO

Autofocus

Sans avoir réalisé de mesure particulière, l’AF m’a toujours donné satisfaction que ce soit avec les objectifs Panasonic ou les objectifs Olympus.

Même constat pour l’utilisation de l’écran tactile pour la mise au point et le déclenchement, qui répond au doigt et à l’œil aux sollicitations.

Obturateur électronique

L’une des grandes nouveautés du Panasonic GH3 est la possibilité d’utiliser un obturateur entièrement électronique.

L’avantage majeur obtenu alors est un silence total d’utilisation, ce qui peut s’avérer utile dans certaines circonstances.

A l’utilisation, ce mode se révèle aussi performant que le mode d’obturation classique, à une exception d’importance : le niveau max de réglage ISO qui est de 1600 ISO max.

Exemples photos

En complément voici quelques photos prises avec le Panasonic GH3. Ce sont des JPG issus du traitmeent des fichiers RAW sous Lightroom 4.3.

Vous pouvez télécharger les originaux en JPEG ou en RAW si vous souhaitez les voir et pourquoi pas les triturer à votre sauce :

 
 

 

Prix et disponibilité du Panasonic GH3

La commercialisation du Panasonic GH3 est prévue pour la fin novembre / début décembre et trois kits seront disponibles : 1199€ en version nue, 1799€ en kit avec l’optique 14-140mm et 2199 € avec l’optique 12-35mm.

 

Panasonic Lumix GH3 – Conclusion

Au sortir de cette semaine d’utilisation, j’ai été séduit par le Panasonic GH3. Construction soignée, ergonomie bien pensée et évidemment performances excellentes non seulement au niveau vidéo où on l’attendait, mais aussi au niveau photo.

Cependant, comme vous l’avez vu dans le test ci-dessus, et comme vous le savez si vous lisez ce blog régulièrement, je suis plus particulièrement sensible à l’aspect vidéo, qui pèse donc lourd dans mon appréciation de l’appareil.

Ainsi si je devais donner un conseil d’achat sur le Panasonic GH3, je le conseillerais en priorité bien entendu aux aficionados de la vidéo. C’est le cœur de cet appareil hybride taillé pour affronter toutes les situations en vidéo, de l’amateur en recherche de la meilleure qualité possible, au professionnel à la recherche d’un système très performant pour un budget contenu.

Si jamais la vidéo ne vous intéresse que peu ou pas du tout, je pense que d’autres choix s’offrent à vous dans le monde du format micro 4/3, ou plus largement dans le monde des appareils hybrides. Non pas que la qualité photo laisse à désirer à mon sens, mais vous trouverez sans doute l’équivalent pour un budget moindre sur ce plan.

L’autre question qui se pose est dois-je changer mon Panasonic GH2 pour ce Panasonic GH3 ?

Je dirais que si vous êtes content de votre GH2, gardez-le ! Il reste un excellent appareil, notamment en vidéo, et ne devient pas désuet du jour au lendemain.

A mon sens ce qui pourrait justifier l’achat du GH3 par rapport au GH2 :

  • la construction renforcée : tropicalisation, matériaux et finition plus haut de gamme ;
  • l’ergonomie améliorée : meilleure prise en main, personnalisation plus poussée ;
  • le nouvel écran et le nouveau viseur : meilleure visibilité, meilleure gestion du tactile pour l’écran ;
  • les nouveaux modes vidéos : les modes 1080p50 et les modes ALL-INTRA ;
  • le Wifi intégré : même si je n’ai pas réussi à faire tout fonctionner avec ce firmware non définitif, la possibilité de sauvegarder et partager en direct les photos via mon smartphone / ma tablette ou de l’utiliser comme moniteur externe me séduit.

Niveau photo, le GH3 progresse également (meilleure gestion du bruit, dynamique améliorée) mais la progression sur ce point ne me semble pas forcément justifier à elle seule l’achat du GH3 par rapport au GH2. Mais peut être que des photographes plus aguerris auront des arguments à faire valoir sur ce point !

Reste cependant qu’aujourd’hui aucun appareil hybride n’offre à mon avis de meilleurs performances dans le cadre d’une utilisation mixte photo / vidéo, et donc moi le Panasonic GH3, j’achète !

  • Michel

    Bonjour,
    Merci pour ce test, cela est très intéressant à lire. Je suis intéressé par cet appareil, surtout pour la vidéo animalière (je pratique la photo animalière depuis quelques années). Je suis notamment intéressé pour le mode ETC afin d’obtenir un maximum de focal. Ma question est :
    – Avez vous testé cette fonction sur le GH3 avec les facteurs crops de 2.4X, 3.6X et la qualité d’image est-elle toujours présente ?
    Merci encore pour ce test et votre site que je découvre et qui est une vraie mine d’informations et surtout en langue Française, ce qui est rare.
    Bonne continuation,
    Cordialement,
    Michel

    • emeric

      Bonjour Michel,

      Je n’ai pas testé le mode ETC sur le GH3 malheureusement. Du coup, je ne sais pas si ce mode a été amélioré par rapport à celui du GH2.

      Pour l’avoir en revanche utilisé sur le GH2, il fonctionne plutôt bien avec deux bémols cependant : la stabilisation doit être excellente aux longues focales (le moindre tremblement est visible), et il est plus bruité que le mode normal (et donc il vaut mieux rester à bas ISO dans ce mode ou « débruiter » un peu en post).

      Et merci pour vos compliments !

  • DomLyon

    A mon sens ce qui pourrait justifier l’achat du GH3 par rapport au GH2
    merci pour ton super test. Comme tu le dis, ne pas oublier (deux points determinants un pour les photographe, l’autre pour les videastes) :
    * Obturateur electro silencieux : le gh2 esr decidement trop bruyant
    * le mini-jack 3,5 et surtout la prise casque..

    • emeric

      Ces deux points sont moins importants pour moi et mes usages mais oui en effet !

  • http://twitter.com/sebfarges Seb Farges

    Merci Emeric pour ton test, j’attends impatiemment mon GH3… Ce que j’aurais ajouté à ton « A mon sens ce qui pourrait justifier l’achat du GH3 par rapport au GH2 : » est aussi la prise casque !!!

    • emeric

      Oui c’est vrai, mais perso je ne m’en sers pas vraiment.
      Impatient de voir tes premières réalisations avec le GH3 alors ! ;-)

  • Michel

    Bonjour,

    Merci pour votre réponse. Je viens de lire que l’ETC ne fonctionne pas en sortie 50p, cela est vraiment dommage, j’espère qu’une modification du firmware peut arranger cela. Au passage, votre film sur Montmartre est superbe avec des cadrages bien pensés et des profondeurs de champs qui font ressortir le sujet.
    Cordialement,
    Michel

  • Pingback: New roundup of reviews (GH3, RX1,X-E1 and more) | Mirrorless Rumors()

  • Pier-Yves

    J’ai découvert le DMC-GH2 au printemps 2011 après avoir
    eu le DMC-GF1 qui reste pour moi l’un des meilleurs appareils photo jamais eu.
    Le DMC-GH2 est compact et procure une image vidéo largement supérieure à mon
    vieux caméscope Sony HVR-Z5. Seule la partie audio était le parent pauvre. J’ai
    réalisé de nombreux Documentaires ou Films institutionnels avec.

    Aujourd’hui, le DMC-GH3 est bien présent. J’ai déjà eu
    l’occasion de l’utiliser en présérie voilà un Mois grâce à la collaboration
    d’un confrère. Le film ci-dessus. J’étais alors assez septique en comparant les
    images par rapport au DMC-GH2. Je ne voyais guère de différences.

    La tenue en main du DMC-GH3 est vraiment en
    amélioration. On est proche de celle d’un Réflex de type Canon, Nikon, Sony,
    etc. À l’inverse, le Panasonic a la
    rougeole, il y a des boutons partout, les fameux Fn. Certains sont assez mal
    placés dont celui dédié au Wifi. Situé près du déclencheur, il n’est pas rare
    de l’enclencher par erreur.

    À ma très grande déception, le DMC-GH3 n’est pas Pal et
    Ntsc comme cela a été annoncé ou comme cela est présenté dans les Brochures
    Panasonic. Le DMC-GH3 est uniquement Pal ou Ntsc selon le continent où il est
    vendu. Seule la lecture en sortie est commutable Pal ou Ntsc. C’est vraiment un
    Moins pour moi. Un Transcodage dégrade toujours une image à contrario d’un
    tournage et un montage en Natif. Cela occasionne aussi des saccades sur les
    panoramiques ou les zoom. Si dans la plupart des Pays, les lecteurs DVD sont
    Pal et Ntsc, il ne faut pas oublier que la plupart des lecteurs DVD aux Usa et
    au Japon sont uniquement NTSC.

    Attention à l’écran au dos du DMC-GH3, il a tendance à
    magnifier les Images. Non, ce qui est lu ne correspond pas à ce qui sera
    enregistré. Le Montage avec le mode All-Intra est difficile. Tout est vraiment
    Lourd. Même avec un Mac Pro 8 Cœurs avec Final Cut Pro 7.03 ou Final Cut Pro X.

    Certains détails irritent. S’il est aisé de placer une
    Batterie dans le Chargeur, il est plus difficile de l’en retirer. Mais le plus
    irritant concerne la Prise casque. Elle est mal placée. Dès qu’un casque est
    connecté au DMC-GH3, l’écran n’est plus orientable. Le Niveau audio via le
    Casque n’est pas équivalent à celui issu d’un Caméscope. Vraiment en retrait.
    Le contrôle Son n’est pas évident.

    Je remercie IMAGES PHOTO PARIS pour leurs Conseils et
    Panasonic Europe pour leurs Réponses à mes Questions. À l’inverse, je ne
    remercie pas Panasonic France pour leur Silence qui frise le Mépris. Quand on
    est Journaliste indépendant et que l’on a utilisé le DMC-GH2 de manière
    professionnelle depuis Mars 2011, on a droit à une autre qualité de Service. L’attitude
    de Sony Pro est meilleure de ce côté là.

    http://www.youtube.com/watch?v=knH9Jc5Tg70

    • emeric

      Merci beaucoup Pier-Yves pour ce retour sur l’utilisation du GH3 !

  • Pier-Yves

    Je ne sais si je peux faire passer ce message ici mais, pour ceux que cela peut intéresser, nous vendons notre second DMC-GH3 avec un Objectif 14-140. Produit Panasonic France. Etat absolument NEUF. Garantie 4 ans. Mon Assistant a changé d’avis ce WE. Personnellement, je garde le mien. Disponible de suite sur Paris > 1500 Euros.

  • Sanveer Mehlwal

    Have you tested the audio, on the GH3? Is it good, with just a mic, and, without an external pre-amp (like the JuicedLink or Beachtek)?

    • emeric

      Sorry, I didn’t really test the audio abilities of the GH3. I know this is something I need to improve in my future reviews !

  • phil30200

    Tout me satisfait sur le GH3, sauf 2 points:
    Le volet de la carte SD qui a une fâcheuse tandence à s’ouvrir trop facilement,
    Le fichier RAW en fait RW2, qui n’est pas reconnu par Toshop élément 10,
    Par contre coté video c’est top

  • Fredparis11

    Bonjour,

    Merci pour ce test. Je vais lâcher mon GF1 pour acheter un GH2 ou un GH3, lequel conseilleriez-vous pour un usage mixte photo / vidéo ? (sachant que je suis débutant en vidéo, et à l’aise en photo). Philipp Bloom recommande le GH3 vs GH2, Emmanuel Pampuri semble plutôt pencher vers le GH2…

    • emeric

      Bonjour,

      Les deux appareils sont très bons pour un usage mixte photo / vidéo donc dans l’absolu il n’y a pas de mauvais choix !

      Comme tu peux le lire dans ma conclusion du test tout dépend de ce que tu vas privilégier et si les modifications apportées par le GH3 te semblent justifier le budget quand même bien plus important qu’il faut consacrer à l’achat du GH3.

      Si tu commences en vidéo et que le prix du GH3 te fait hésiter, n’hésites pas à te tourner vers le GH2 qui produit toujours de superbes résultats en vidéo.

      • Fredparis11

        Merci pour ta réponse rapide ! : )

      • Fredparis11

        Emeric,

        Au delà de l’argument prix, que choisirais tu entre un GH2 hacké et un GH3 ? Honnêtement, s’il étaient au même prix ? Et peut on espérer un hack du GH3 ?

        • emeric

          Personnellement je prendrai le GH3, pour toutes les raisons énoncées en conclusion ;-)

          Je n’ai pas expérimenté de problème avec l’EVF ou l’écran comme j’ai pu lire dans d’autres tests ou prise en main. Mais peut être que c’est lié à la sensibilité de chaque utilisateur voire au pire que certains modèles soient affectés d’un défaut (mais j’en doute).

          Le plus sûr si tu peux c’est bien entendu d’effectuer une prise en main en magasin pour juger par toi même si l’appareil te convient : prise en main, ergonomie, viseur, écran ….

        • emeric

          Personnellement je prendrai le GH3, pour toutes les raisons énoncées en conclusion ;-)

          Je n’ai pas expérimenté de problème avec l’EVF ou l’écran comme j’ai pu lire dans d’autres tests ou prise en main. Mais peut être que c’est lié à la sensibilité de chaque utilisateur voire au pire que certains modèles soient affectés d’un défaut (mais j’en doute).

          Le plus sûr si tu peux c’est bien entendu d’effectuer une prise en main en magasin pour juger par toi même si l’appareil te convient : prise en main, ergonomie, viseur, écran ….

        • emeric

          Personnellement je prendrai le GH3, pour toutes les raisons énoncées en conclusion ;-)

          Je n’ai pas expérimenté de problème avec l’EVF ou l’écran comme j’ai pu lire dans d’autres tests ou prise en main. Mais peut être que c’est lié à la sensibilité de chaque utilisateur voire au pire que certains modèles soient affectés d’un défaut (mais j’en doute).

          Le plus sûr si tu peux c’est bien entendu d’effectuer une prise en main en magasin pour juger par toi même si l’appareil te convient : prise en main, ergonomie, viseur, écran ….

          • emeric

            Ah et pour le hack, un peu tôt pour le dire, mais je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas de tentative de hack du GH3 comme pour les GH1 et GH2, donc je pense que ça viendra ;-) … Quand, ça par contre je n’en sais rien !

          • emeric

            Ah et pour le hack, un peu tôt pour le dire, mais je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas de tentative de hack du GH3 comme pour les GH1 et GH2, donc je pense que ça viendra ;-) … Quand, ça par contre je n’en sais rien !

            • Fredparis11

              Merci !

          • emeric

            Ah et pour le hack, un peu tôt pour le dire, mais je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas de tentative de hack du GH3 comme pour les GH1 et GH2, donc je pense que ça viendra ;-) … Quand, ça par contre je n’en sais rien !

  • Fredparis11

    Bonjour Emeric,

    J’ai finalement opté pour un GH2, en tombant sur un beau pack à 799 euros dans une boutique parisienne (GH2 + 14-140 mm). Ca date d’hier. Encore merci pour tes conseils en tout cas. Je voulais également faire l’acquisition une focale fixe lumineuse, je pensais me tourner vers le Voigtländer 25 mm F 0,95, mais j’ai déjà le pancake 20 mm F1,7 qui accompagnait mon GF1. Est-ce un achat raisonnable et intelligent ? Je pars 15 jours en Asie dans une semaine, avec l’idée de faire un petit film, je suis donc à la recherche urgente d’infos ! : )

    De même, me conseilles-tu de hacker le GH2 ? Il existe pléthore de hacks, lesquels recommanderais-tu pour un usage essentiellement centré sur la vidéo (dans des conditions de lumière très variables) et pour un montage sur un imac de 2010 avec 16 Go de ram (je ne sais pas si c’est très puissant pour le montage)… Merci du temps passé à répondre aux commentaires !

    Fred

    • emeric

      De rien pour les conseils ;-)

      Je ne sais pas si c’est un achat raisonnable mais c’est une superbe optique donc c’est intelligent ! ;-) Après il faut bien entendu avoir conscience de ses quelques contraintes, notamment le focus entièrement manuel. Mais si ça ne te pose pas de problème, c’est un très bon investissement.

      Tu peux cependant te poser la question de la focale assez proche du 20mm que tu possèdes déjà. Je ne sais pas ce que tu possèdes comme autres objectifs ni quels sont tes sujets de prédilection en photo et en vidéo, donc à voir si tu as besoin d’un 20 et d’un 25mm (même si l’ouverture est nettement plus généreuse) ou si tu ne préfères pas investir dans un autre objectif pour compléter ton équipement.

      Concernant le hack, c’est vrai que c’est un peu la jungle pour s’y retrouver. Personnellement j’ai pris un peu de distance avec les derniers développements du hack. J’ai adopté le patch Sanity 5, qui certes n’est pas le plus tape à l’oeil sur le papier notamment en termes de débit, mais qui me semble offrir le meilleur rapport qualité d’image / poids des fichiers / stabilité d’utilisation : la qualité d’image est très bonne, il produit des fichiers de très petite taille (plus petite que sans le hack même !), et je n’ai jamais eu aucun plantage genre erreur d’écriture sur la carte ou autre. Je pense qu’en voyage à l’étranger la stabilité et l’économie de place sur la carte SD sont des arguments non négligeables !

      D’ailleurs je viens de voir qu’une une version 5.1 venait de sortir. Plus d’info sur le fil du patch :http://personal-view.com/talks/discussion/2642/sanity-4-and-5.1

      Pour le montage sur ton imac aucun problème a priori.

      • Fredparis11

        Merci pour ton avis sur le Nokton !

        Concernant les hacks, je me pose même la question de l’intérêt de le hacker : je vais diffuser essentiellement sur vimeo, alors peut être que je n’ai pas besoin d’augmenter, lors de l’enregistrement des vidéos, le taux de compression etc. J’aurai un usage « amateur » : pas de diffusion en TV ou encore moins au ciné ! : )

        D’ailleurs, que conseilles-tu personnellement comme réglages sur le GH2 pour avoir la plus belle image ? Sur le forum du repaire, un utilisateur chevronné recommandait (c’était il y a un an) :

        iso 160 / 320 / 640 /1250
        obturateur 1/50
        debit 24H
        1080p24
        Qu’en penses-tu ?
        PS : je montais auparavant sur iMovie avec mon GF1, mais je pense passer sur after effects… j’espère que je pourrai améliorer le grading (genre magic bullets). Désolé de ces questions de newbie ! : )
        Fred

        • emeric

          Pour le hack je dirais assez simplement que si l’image te convient sans le hack tu n’as pas une nécessité absolue de hacker ton GH2. Les différences vont se faire essentiellement sur la gestion du bruit à hauts ISO et la « résistance » de l’image quand tu appliques des modifications notamment d’étalonnage, de débouchage des ombres etc… Le hack t’apporte aussi le déblocage de certaines fonctionnalités : possibilité de monter à 12800ISO, suppression de la limitation de la durée maximum d’une séquence continue à 29mn, choix de la langue de l’appareil, choix du format PAL ou NTSC, …

          Mais encore une fois si tu es satisfait du GH2 en l’état, pas d’urgence à le hacker, tu pourras toujours le faire plus tard.

          Pour les réglages, pas mieux que ça ! :-) Le mode 1080p24 / 24H est en effet le plus « qualitatif », pour la vitesse d’obturation à 1/50 c’est en fait issu d’une « règle » utilisée en cinéma qui veut que la vitesse d’obturation soit égale à la fréquence d’image x2 (donc en 24p : 24×2=48, donc la vitesse la plus proche est 1/50), ceci afin d’obtenir un rendu naturel des mouvements.

          Pour le montage, ce serait plutôt Premiere car After Effects, même si tu peux monter, est davantage destiner à la réalisation d’effet, de compositing ou autre ;-)

          Et aucun probème pour les questions, ce blog est là pour ça !

          • Fredparis11

            Salut Emeric,

            Grâce à tes conseils, je me suis donc décidé pour un GH2 avec le 14-140 mm accompagné de son Voigtlander 25 mm F0,95. Je le teste en ce moment même, je suis en vacances à l’étranger… : )
            J’en suis satisgait même si j’ai déjà vu pas mal de bruit sur mes rushs et des macros blocs, enfin, ce que je pense être des macros blocs, des espèces de grosses tâches cubiques dans les noirs, des pixels géants en quelque sorte. : (

            Mais bon, je pense que le hack peut aider à résoudre ces soucis. Et pour le bruit, je pense qu’il doit y avoir aussi des solutions, non ?

            Je pensais vider mes cartes sur mon ordo portable, sais tu si iMovie permet une importation des rushes sans perte de qualité ? Merci encore pour tes réponses !

            Fred

            • emeric

              Salut,
              Oui le hack permet d’améliorer les choses que ce soit dans la gestion de la compression ou dans la gestion du bruit., Cela dit chaque situation est partioculière et le résultat va aussi dépendre de tes réglages, de la scène filmée,

              • Fredparis11

                Salut Emeric,

                De retour de vacances, avec ce petit film monté sous Final Cut Pro X et étalonné avec Magic Bullet Looks. http://vimeo.com/60173348 J’espère que ça te plaira, et tes commentaires sont les bienvenus ! : )

  • marcosp

    Merci pour ton test très intéressant pour moi.

    J’ai décidé de laisser ma cam pour un appareil hybrid photo/vidéo de qualité.

    J’hésitais si l’on puis dire avec un 650D mais j’ai des doutes sur la qualité video.

    J’ai un conseil a te demander que me conseillerais tu comme objectifs?

    J’ai déjà une petite idée, sachant que moi je suis plus axé vidéo et ma femme photo (bokeh)
    cordialement

  • marcosp

    bonjour

    merci pour ce test très complet
    j’avais juste une question: que conseillez vous comme optique pour ce genre d’appareil ?
    par avance merci

    • emeric

      Salut,

      Et bien tout dépend de vos usages !

      Si vous recherchez un objectif versatile et que vous avez le budget les zoom 12-35mm f2.8 et 35-100mm f2.8 sont de très bonne qualité. Mais le budget est plus que conséquent !

      Le 14-140 mm peut aussi être un bon choix mais alors il vous faudra vous contenter d’une ouverture maximale un peu faible (ie difficile de l’utiliser en basse lumière et le bokeh sera limité la plupart du temps).

      Personnellement, j’affectionne les focales fixes qui sont nombreuses et pour la plupart excellentes : Panasonic 20mm f1.7 (seul point faible un AF un peu lent surtout si vous l’utilisez en vidéo), Panasonic 25mm f1.4, et les Olympus 12mm, 45mm et le 75mm.

      Alors les contraintes de ces focales fixes sont bien entendu qu’il faut plus souvent en changer qu’avec un zoom et qu’elles ne sont pas stabilisées (mais leurs ouvertures généreuses compensent bien le problème en photo, moins en vidéo à main levée évidemment), Mais en termes de qualité et de possibilité offertes par leurs grandes ouvertures max, c’est à mon sens une bonne option !

      Mais encore une fois tout dépend de vos usages / habitudes / contraintes pour vous conseiller plus précisément.

      • marcosp

        merci pour la réponse

        A la base je m’oriente vers un 12-35mm f2.8 pour commencer
        puis par la suite un 35-100mm f2.8 ….mais c’est vrai que le budget est conséquent pour cet objectif

        Suite a tes conseils je vais privilégier ces 2 objectifs car ils sont stabilisés et je pratique plus la vidéo que la photo

        Par la suite on verra un pancake 20mm

        Encore merci pour ton avis

  • Outdoor Sport

    bonjour,

    C’est une très bonne machine, que j’ai acheté il y a 1 mois. Une bonne prise en main, des modes vidéos vraiment performants, pour le tournage de documentaires sportifs

    Un seul bémol : la fiabilité

    Après 5 jours de tournage, il a eu 3 problèmes en 3 jours.

    Jour 1 : Le support du flash s’est décroché, en enlevant celui-ci

    Jour 2 : L’écran s’est mis à ne plus tenir correctement.

    Jour 3 : Arrêt complet de l’appareil ! plus moyen de le faire démarrer ! et donc retour aux GH2

    Il est en réparation !

    A mon sens, il faut attendre quelques temps pour que Panasonic corrige ce petits soucis !

    JM

    • emeric

      Bonjour,

      Merci pour ce retour d’expérience !

      Pour ceux qui seraient intéressés pour une utilisation dans ce cadre de documentaire sportif, peux-tu éventuellement nous en dire un peu plus sur les conditions d’utilisation auxquelles tu as soumis le GH3 ?

      Personnellement, je rentre d’une semaine de vacances où j’ai utilisé intensément le GH3 sans soucis, mais dans des conditions classiques il est vrai (bord de mer, plage, environnement urbain, vent, …).

  • Pingback: Panasonic GH3 [VIDEO] - L'île de Tenerife filmée avec le Panasonic GH3 »()

  • Pingback: Panasonic GH3 [VIDEO] - Wandering in Vienna »()

  • Pingback: Panasonic GH3 [VIDEO] - "A home. TAIWAN" | hybridcams.fr()

  • Pingback: Panasonic Lumix GH4 - Présentation et prise en main du premier hybride 4K | hybridcams.fr()

  • Pingback: Fujifilm X-T1 - Le test | hybridcams.fr()