Panasonic GF6_05

Panasonic Lumix GF6 : le test

Dévoilé en avril dernier avec le Panasonic G6, le Panasonic Lumix GF6 marque le retour de la gamme hybride GF à un positionnement plus expert qui avait été abandonné depuis le GF1, premier modèle de la gamme. Il ne délaisse pas pour autant complètement les utilisateurs moins chevronnés en proposant également nombre de fonctions assistées ou ludiques. Le Panasonic Lumix GF6 est-il l’hybride qui peut réaliser la synthèse de ces deux mondes ?

Préambule habituel, je vous présente ici un test basé sur ma prise en main de l’appareil pendant quelques jours. Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’un test technique, ni malheureusement d’un test exhaustif de l’appareil. Je partage avec vous mon expérience d’utilisateur en vous présentant les aspects que j’ai testés et en vous livrant mon opinion. Si jamais un aspect qui vous intéresse n’est pas traité, n’hésitez pas à poser votre question en commentaire, et je tenterai d’y répondre si je le peux !

Autre préambule habituel, le Panasonic Lumix GF6 m’a été prêté par Panasonic France, sans bien entendu que je ne sois lié à la marque d’aucune façon et ce test est réalisé en totale indépendance.

Le kit prêté était un kit GF6 + 14-42 mm classique, mais j’ai aussi utilisé un certain nombre d’autres objectifs pendant ce test.

Les meilleurs prix pour le Panasonic Lumix GF6

Présentation du Panasonic Lumix GF6

Les nouveautés du Panasonic Lumix GF6

Commençons cette présentation du Panasonic Lumix GF6 par les principales nouveautés qu’il apporte par rapport à son prédécesseur :

  • un « nouveau » capteur de 16Mpx ;
  • un processeur Venus Engine amélioré, censé optimiser la gestion du bruit dans les hautes sensibilités ;
  • la limite ISO maximum est portée à 25 600 ISO ;
  • l’écran de 3″ toujours tactile, passe à une résolution de 1, 040 M de points, et il est désormais orientable jusqu’à 180° pour la réalisation d’autoportraits ;
  • un mode panorama automatique ;
  • de nouveaux effets créatifs qui portent à 19 le nombre total d’effets disponibles (high key, soft focus, rétro , etc …), ces effets étant utilisables aussi bien en photo qu’en vidéo ou en mode Panorama (à quelques exceptions près) ;
  • un mode de retouche directement intégré utilisant les capacités tactiles de l’écran (on entoure la zone à effacer avec son doigt) ;
  • une connectivité Wifi permettant le contrôle à distance, l’envoi et le partage en ligne de ses images via un smartphone ou une tablette et l’application Lumix Link ;
  • pour la première fois dans un appareil photo, le GF6 intègre une connectivité NFC pour le partage des images avec des périphériques compatibles .

Coté vidéo, on note quelques nouveautés également, même si les modes d’enregistrement eux n’évoluent pas (on conserve le choix entre de l’AVCHD en 1080i50 avec une sortie en 25p au niveau du capteur, ou le MP4 en 1080p25).

On retrouve ainsi la possibilité de filmer en mode PASM en vidéo à l’identique du mode photo, avec donc la possibilité de gérer l’exposition entièrement manuellement en vidéo. On peut également dorénavant prendre une photo pendant l’enregistrement vidéo et on découvre un nouveau mode Stop Motion pour la réalisation d’animations en … stop motion !

Une ergonomie plus experte

Enfin, une évolution majeure du Panasonic Lumix GF6 est bien entendu son gabarit et son ergonomie générale. J’ai déjà mentionné le nouvel écran orientable, mais ce n’est pas la seule nouveauté en termes d’ergonomie.

 

On note en premier lieu l’apparition d’une molette de sélection des modes sur le dessus de l’appareil, qui donne accès bien entendu au modes PASM mais aussi aux modes scènes, effets créatifs, vidéo et panorama, ainsi qu’à deux réglages C1 et C2 permettant de mémoriser des paramètres de prises de vue.

Autre nouveauté sur cette tranche supérieure, un levier de zoom autour du déclencheur qui permettra de commander les zooms motorisés (comme le 14-42mm X qui sera vendu en kit) directement à la manière d’un compact.

Pour le reste on retrouve la touche permettant d’activer le mode iA tout automatique, le déclencheur vidéo, le commutateur de mise sous tension, et le bouton d’ouverture du flash. Ce flash est toujours intégré et peut être orienté manuellement vers le haut.

Notons que le GF6 ne propose pas de griffe porte accessoire a contrario du GX1 par exemple : pas de possibilité donc d’y greffer un viseur optionnel par exemple ou tout autre accessoire.

Sur la face arrière, on retrouve à peu près la disposition connue sur le GF5 avec une nouveauté cependant qui est l’apparition d’un deuxième bouton de fonction personnalisable Fn2 qui par défaut permet d’activer la fonction Wifi.

En tout ce sont 4 raccourcis personnalisables qui sont accessibles sur le Panasonic GF6 : deux boutons physiques en bas à droite sur la face arrière, et deux tactiles sur la droite de l’écran. En plus de ça, le GF6 conserve les raccourcis habituels sur la molette arrière à avoir la compensation d’exposition, le mode rafale / retardateur, la balance des blancs et la zone de mise au point.

Après le tout tactile des GF3 et GF5, le Panasonic GF6 propose donc un retour à une ergonomie plus « physique ».

Enfin, on peut souligner l’apparition d’un petit grip en caoutchouc sur le devant de l’appareil, qui n’a l’air de rien mais qui facilite grandement la prise en main par rapport à l’aspect très lisse du GF5.

Panasonic GF6 vs Panasonic GF5

Pour finir cette présentation du Panasonic GF6, je vous propose quelques photos comparatives entre d’une part le Panasonic GF6 et le Panasonic GF5, et d’autre part le GF6 par rapport au Panasonic GX1, réalisées lors de la présentation de l’appareil en avril dernier.

Panasonic Lumix GF6 vs Panasonic Lumix GF5

Panasonic Lumix GF6 vs Panasonic Lumix GF5

Panasonic GF6 vs Panasonic GX1

Prise en main et ergonomie du Panasonic Lumix GF6

La prise en main du Panasonic Lumix GF6 est bonne. Moins à mon goût bien entendu que celle d’un G6 qui est facilitée par la présence d’une poignée plus profonde, mais elle reste agréable. Le petit grip caoutchouté apporte un véritable confort de prise en main rendant tout simplement l’appareil moins glissant.

Son gabarit plus large que celui du GF5 n’entraîne pas de problème particulier en termes de poids et il reste très léger et agréable à transporter sur une période longue d’utilisation. La molette de sélection des modes améliore aussi fortement l’ergonomie générale en permettant de passer simplement et rapidement d’un mode de prise de vue à l’autre, sans être obligé de passer par un menu et l’écran.

Ecran

L’écran du Panasonic Lumix GF6 progresse nettement par rapport à la génération précédente rencontrée sur le GF5.

Il s’agit donc d’un écran de 3″ et 1,040 millions de points, tactile et orientable jusqu’à 180°. La définition est bonne, et l’orientabilité est un plus non seulement pour réaliser certains cadrages, mais aussi pour l’orienter en cas de mauvaise visibilité liée à une trop forte luminosité.

Une remarque cependant sur cet écran à l’utilisation. Il est toujours possible bien entendu de définir la zone de mise au point et le déclenchement tactilement en utilisant l’écran. Cet aspect tactile lié au fait que l’écran soit à découvert (a contrario d’un Panasonic G6 par exemple qui peut se rabattre et être protégé), fait qu’il m’est arrivé très fréquemment de modifier la zone de mise au point sans le vouloir en manipulant l’appareil. C’est parfois assez énervant quand on veut prendre rapidement une photo en pensant que la mise au point est centrée et qu’elle se retrouve en fait dans un des coins de l’écran !

Connectivité Wifi / NFC

Sur ce chapitre je vais reprendre mot pour mot ce que j’ai écrit pour le test du Panasonic Lumix G6 car le fonctionnement est totalement similaire !

Le Panasonic GF6 propose comme il est de coutume aujourd’hui une connectivité Wifi. Il y ajoute en plus une connexion NFC qui permet d’appairer sans contact l’appareil et un smartphone équipé de la même technologie.

Grâce à cette connectivité Wifi il est possible de :

  • commander à distance l’appareil via un smartphone ou une tablette pour réaliser les prises de vues ;
  • afficher ses photos sur un téléviseur doté d’une fonction DNLA ;
  • transférer ses photos à la prise de vue ou a posteriori vers un smartphone, une tablette, un ordinateur ou vers le Lumix Club, un service de stockage cloud développé par Panasonic.

Pour utiliser tout ça sur votre smartphone ou tablette, il vous faudra aussi installer l’application Lumix dédiée (disponible sur Android et iOS), puis paramétrer les deux appareils pour qu’ils puissent communiquer.

Une fois passée cette phase parfois un peu compliquée, tout fonctionne très bien que ce soit la commande à distance, le transfert des photos dès la prise de vue qui se fait en quelques secondes, ou l’envoi a posteriori.

Seul bémol sur ce dernier point : le transfert n’est possible que pour les photos JPEG uniquement, pas les RAW. Pourtant il y a bien une option pour définir le format d’envoi (JPEG, RAW+JPEG, RAW), mais impossible d’y accéder, elle restait grisée et bloquée sur JPEG … Si comme moi vous privilégiez le format RAW il faudra donc anticiper et penser à repasser en mode JPEG ou RAW+JPEG pour transférer sur le vif une photo vers votre smartphone, ce qui n’est pas toujours très évident !

Autonomie

Selon la norme CIPA, l’autonomie du Panasonic Lumix GF6 est donnée pour 330 à 340 photos avec l’objectif 14-42 mm.

Dans les faits, l’autonomie m’a semblé un peu faiblarde et je suis venu à bout de la batterie sur une journée d’utilisation essentiellement photo. Rien d’exceptionnel à signaler donc concernant l’autonomie du GF6 !

Le Panasonic Lumix GF6 côté photo

Mise au point

Sans avoir mesuré la vitesse de l’AF, je peux simplement dire que celui-ci s’est montré à la fois précis et réactif, quel que soit l’objectif utilisé. Donc rien à redire pour moi de ce côté.

Gestion du bruit

Afin de juger de la qualité de la montée en ISO du Panasonic GF6, voici plusieurs photos réalisées de 160 à 12 800 ISO.

160 ISO – JPEG - RAW 200 ISO – JPEG - RAW
400 ISO – JPEG - RAW 800 ISO – JPEG - RAW
1600 ISO – JPEG - RAW 3200 ISO – JPEG - RAW
6400 ISO – JPEG - RAW 12800 ISO – JPEG - RAW

Sans surprise, on retrouve des résultats similaires à ceux observés dans le test du Panasonic Lumix G6.

Comme pour ce dernier, aucun problème jusqu’à 800 ISO, le bruit commençant vraiment à faire son apparition à 1600 ISO de façon assez contenue et en préservant une netteté importante. La différence se fait sentir avec le passage à 3200 ISO où le bruit est plus présent et le lissage se fait davantage sentir. Au-delà ça se gâte et tout dépendra de l’utilisation faite de la photo pour savoir si elle peut être sauvée à cette sensibilité.

Si on considère un petit traitement par Lightroom ou autre, le Panasonic GF6 est donc pour moi utilisable sans problème jusqu’à 3200 ISO.

Panorama

Le Panasonic Lumix GF6 possède un mode de création de photo panoramique automatique.

Il suffit de sélectionner le sens et l’orientation du balayage puis d’effectuer la prise de vue. Il faut trouver le bon rythme pour que l’assemblage se réalise correctement mais les résultats sont ensuite au rendez-vous.

Une ombre au tableau tout de même pour le GF6 : j’ai rencontré un taux d’échecs très important pour réaliser des panoramas en mode d’orientation portrait, alors que je n’ai eu aucun problème en orientation paysage. Je ne sais pas si c’est lié à un problème de mon appareil de test, ou un souci de firmware ou si ça venait de moi, mais la photo ci-dessous un des rares panoramas que j’ai réussi en mode portrait.

Panasonic+Lumix+GF6_panorama
Grande tailleOriginal

 

Effets créatifs

Le Panasonic Lumix GF6 possède 19 filtres d’images directement applicables à la prise de vue. L’effet est plus ou moins intéressant selon les effets et certains sont paramétrables à l’instar de l’effet miniature qui permet de choisir la zone de netteté et de flou, ou l’effet désaturation partielle qui permet de sélectionner les zones qui resteront colorées.

Voici des exemples de ces filtres. La scène choisie n’est pas forcément idéale pour tous les filtres et certains ne ressortent donc pas de façon très nette.

Expressif Rétro
Ancien temps Tons clairs
Clair-Obscur Sépia
Monochrome dynamique Impressionisme
Dynamique élevée Développement croisé
Effet jouet Effet jouet vif
Procédé sans blanchiment Effet miniature
Mise au point douce Fantastique
Filtre étoile Désaturation partielle
Rayon de soleil

HDR

Le Panasonic Lumix GF6 possède un mode HDR (High Dynamic Range) automatique.

L’appareil prend plusieurs photos exposées différemment et les assemble pour offrir une photo à la gamme dynamique plus étendue. Ceci permet notamment d’obtenir une photo qui préserve les détails de l’ensemble de la photo sur une scène qui présente de forts écarts de luminosité (des parties très claires, et d’autres très sombres).

Ce mode n’est disponible que si la qualité d’image est réglée sur JPEG uniquement, et il vous faudra être très stable pour obtenir une photo nette. De plus aucun paramétrage n’est possible ni sur le nombre de photos à prendre, ni sur l’exposition de chacune d’entre elles.

Bref, on a un peu l’impression d’avoir un mode HDR a minima, et les résultats ne seront pas spécialement spectaculaires.

HDR OFF HDR ON

Stop motion

Une des nouvelles fonctions introduites sur les Panasonic Lumix GF6 et G6 est un mode stop motion, ou d’animation image par image.

Celui-ci fonctionne en réalité comme un intervallomètre permettant la prise de photo automatiquement selon un intervalle de temps prédéfini (d’une photo par seconde à une photo par minute).

Le Panasonic GF6 propose non seulement la prise des photos selon l’intervalle prédéfini, mais il offre aussi la possibilité de créer directement une séquence vidéo au format MP4 avec les photos réalisées. De quoi réaliser votre propre petit timelapse directement dans l’appareil. Ainsi à la sortie vous récupérez non seulement les photos prises mais aussi la séquence vidéo créée.

Il est possible d’enregistrer jusqu’à 9999 photos et vous pouvez définir plusieurs paramètres pour la vidéo obtenue : qualité, fréquence d’image, sens normal ou inversé.

Notez qu’il faudra aussi penser à prendre vos photos en format 16/9 si vous ne voulez pas vous retrouver comme sur l’exemple ci-dessous avec des bandes verticales noires de chaque côté de l’écran.

Voici donc un exemple de séquence entièrement réalisée vie le GF6 (la scène est tout à fait passionnante) :

Le mode de retouche intégré

Une autre nouveauté introduite sur le Panasonic Lumix GF6 est le mode de retouche intégré directement à l’appareil.

Cela signifie que vous pouvez effacer une partie de la photo, par exemple un objet gênant, et que l’appareil va compenser cet effacement en recréant le décor de fond qui va venir prendre la place de cet objet.

Pour ce faire, le GF6 exploite les capacités tactiles de son écran puisqu’il suffira de définir la zone à effacer avec son doigt directement sur l’écran et de lancer le processus.

Voilà un exemple :

Avant Après

C’est plutôt sympa et pas mal fait mais ne vous attendez pas tout de même à avoir la puissance d’un Photoshop dans le GF6. Un zoom dans l’image montre que l’effacement n’est pas parfait. Mais c’est ludique et simple à faire, et peut vous permettre d’améliorer une photo rapidement en cas de besoin.

Exemples de photos réalisées avec le Panasonic Lumix GF6

Vous trouverez ci-dessous des exemples de photos réalisées avec le Panasonic Lumix GF6.

Ces exemples sont des RAW du G6 traités sous Lightroom et exportés en JPEG Pour ceux qui souhaitent jeter un œil sur les fichiers d’origine JPEG ou RAW, vous trouverez sous chaque image le lien vers le JPEG et le RAW d’origine.

JPEG - RAW JPEG - RAW
JPEG - RAW JPEG - RAW
JPEG - RAW JPEG - RAW

 

Le Panasonic Lumix GF6 côté vidéo

Pour ce qui concerne la vidéo, on conserve globalement les attributs du Panasonic GF5.

La principale nouveauté est la possibilité de filmer en mode PASM, et donc de pouvoir définir manuellement toutes les paramètres d’exposition en vidéo (ouverture, vitesse et sensibilité).

Autre point de progrès par rapport au GF5 : la présence d’un écran orientable qui rend beaucoup plus aisé la prise de vue en vidéo. Que ce soit pour voir l’écran sans se contorsionner lors d’une utilisation sur trépied, ou pour gagner en stabilité en filmant à hauteur de la taille par exemple plutôt que bras tendu.

Sinon, le Panasonic GF6 reprend les modes vidéo déjà présents sur le GF5 à savoir :

  • un mode AVCHD Full HD 1920×1080 50i jusqu’à 17Mbps (mode FSH)
  • un mode AVCHD HD 1280×720 50p jusqu’à 17Mbps (mode SH)
  • un mode MP4 1920×1080 25p jusqu’à 20Mbps (mode FSH)
  • un mode MP4 1280×720 25p jusqu’à 10Mbps
  • un mode MP4 640×480 25p

Et on conserve aussi les fonctionnalités observées sur le GF5 :

  • mise au point en continu pendant que vous filmez (mais aussi bien sûr le choix de la désactiver et de passer en autofocus à la demande par pression du déclencheur à mi-course, ou en focus manuel) ;
  • fonction de réduction du scintillement : il s’agit ici en fait de déterminer la vitesse d’obturation de l’appareil en mode vidéo pour réduire les effets de scintillement. Quatre vitesses sont proposées : 1/50, 1/60, 1/100 et 1/120 ;
  • fonction « Convertisseur Tele Extra » (le fameux mode « crop ») ;
  • enregistrement du son en stéréo ;
  • styles d’images personnalisables et des effets créatifs identiques au mode photo.

Notons cependant l’apparition de deux nouvelles fonctionnalités en vidéo.

Tout d’abord, la prise de photos est désormais possible durant l’enregistrement vidéo selon deux modes :

  • priorité film : la photo est prise sans altérer le déroulement de l’enregistrement mais elle n’est enregistrée qu’en JPEG 2 Mpx et au format 16/9.
  • priorité photo : la photo est enregistrée selon vos paramètres habituels mais l’enregistrement est stoppé pendant un court instant.

De plus un mode discret est activable en vidéo, qui permet de réaliser divers opérations via l’écran tactile comme zoomer (avec un objectif équipé d’un zoom compatible), modifier les valeurs d’ouverture, de vitesse, de sensibilité, etc… Ceci permet d’éviter d’enregistrer les sons de fonctionnement du zoom ou des touches d’opérations pendant la vidéo.

Côté qualité d’image, on est très proche de ce que peut donner le GF5 mais le GF6 possède cependant deux avantages sur son prédécesseur comme évoqué ci-dessus : la possibilité de régler manuellement les paramètres d’exposition et son ergonomie qui le rend plus agréable à utiliser pour la vidéo, ne serait-ce que par la présence de l’écran orientable.

Prix du Panasonic Lumix GF6

Le Panasonic Lumix GF6 est disponible en plusieurs coloris et en deux kits :

  • avec l’objectif 14-42 mm « classique » version II au prix officiel de 549 euros.
  • avec l’objectif 14-42mm pancake motorisé au prix officiel de 699 euros.

Mon avis sur le Panasonic Lumix GF6

Le GF6, s’il est bien numériquement le successeur du Panasonic GF5, marque une rupture (encore une ?) dans la gamme GF. Il rompt en effet avec la simplification et la miniaturisation qui avaient présidé à la conception des GF2 /GF3 /GF5.

Au sortir de ce test de plusieurs jours avec le Panasonic Lumix GF6, mes bonnes impressions ressenties lors de la première prise en main se sont confirmées. A tel point que je serais tenté de paraphraser ce que j’en disais à l’époque !

L’appareil est bien fini, j’apprécie son design avec une touche de métal sur le dessus, d’autant plus associé avec le 14-42 mm en finition couleur métal qui donne un look plus haut de gamme à ce GF6 que celui du GF5.

Les nouveautés apportées tant au niveau matériel (capteur, écran orientable, molette de sélection des modes, connectivité Wifi / NFC, etc…) qu’au niveau logiciel (mode panorama, stop motion, HDR, modes manuels en vidéo, etc…) en font un appareil complet. Les performances sont bonnes, autant pour ce qui concerne la réactivité, la simplicité à utiliser que pour le rendu des images (avec une bonne gestion du bruit jusqu’à 3200 ISO).

Ce que je pourrais reprocher au GF6 c’est d’une part que l’on reste dans une finition plastique un peu à l’instar du Panasonic G6 (mais le look plus sympa du GF6 fait davantage oublier cet aspect), et d’autre part l’absence d’évolutions des modes vidéo qui sont restés identiques à ceux du GF5 (et l’on constate donc au final peu d’amélioration de la qualité de ce côté). Et puis mention passable pour l’autonomie qui impliquera l’investissement dans une seconde batterie si vous envisagez une utilisation prolongée de l’appareil.

Au niveau marketing, si pour Panasonic cette gamme GF continue de s’adresser à une cible grand public, il me semble tout de même que les évolutions apportées au GF6 peuvent lui permettre de toucher des utilisateurs un peu plus experts. Cela dit a priori il ne cherche pas à remplacer la gamme GX, véritablement positionnée sur le segment expert, avec l’arrivée prochaine du Panasonic Lumix GX7.

Côté prix il se trouve bien placé (en particulier dans sa version kit avec le zoom 14-42 mm classique) par rapport aux concurrents directs que sont notamment l’Olympus E-PL5 (dont vous pouvez lire le test complet ici), ou aux Sony NEX 5N / 5R / 5T, voire au NEX-3N,

De plus, l’arrivée du GF6 sur cette gamme de prix va permettre de repositionner le GF5, qui devrait rester encore un moment en catalogue, et qui deviendra donc véritablement l’offre entrée de gamme de Panasonic pour venir attaquer le marché des utilisateurs de compacts (on le trouve aujourd’hui en kit avec le 14-42 mm à 250€ !).

Le Panasonic Lumix GF6 n’est peut-être pas un appareil révolutionnaire, mais il est une très belle évolution du GF5 et propose quasiment tout ce qu’on peut attendre aujourd’hui en termes de fonctionnalités et d’équipement dans cette gamme d’appareil. Il délivre une qualité d’image excellente dans un format compact, le tout pour un prix raisonnable.

  • Pingback: Panasonic Lumix GF6 - Prise en mains et premières impressions | hybridcams.fr()

  • ADidier

    J’ai actuellement deux APN en vue (en vérité trois) le Panasonic GF6, l’Olympus E-PL5 et en challenger le GX1. Vous qui avez pu prendre en main ces différents hybrides comment vous les départageriez-vous ?

    • emeric

      Pour moi le GX1 est un cran en dessous des deux autres, même si dans l’absolu il reste d’un bon rapport qualité/prix.

      Le GF6 et l’E-PL5 sont très proches ! Les deux délivrent une qualité d’image excellente, dans des boîtiers de format assez similaires. Le GF6 prend l’avantage au niveau de l’écran mieux défini, de la connectivité wifi intégrée, et des modes annexes (panorama, stop motion, HDR, retouche intégrée). L’E-PL5 permet par rapport au GF6 d’ajouter des accessoires comme un viseur ou un flash externe, et il offre davantage de réglages sur le rendu de l’image.

      Et puis reste le design et le feeling de l’appareil en main, et ça seule une prise en main pourra vous permettre de juger celui qui vous convient le mieux !

      En tout cas les deux sont d’excellents appareils, et il n’y a pas de « mauvais » choix entre les deux.

  • Pingback: Panasonic Lumix GF6 : test terrain()

  • Pingback: Panasonic Lumix GX7 - le test | hybridcams.fr()