Olympus PEN E-PL5 – Le test

L’Olympus PEN E-PL5 est le successeur de l’Olympus PEN E-PL3 dans la gamme hybride du constructeur japonais. Petit frère du fleuron de la gamme hybride d’Olympus, l’OM-D E-M5, il en hérite le capteur de 16 Mpx, tout en conservant un design proche de son prédécesseur. J’ai eu la chance de passer une dizaine de jours en compagnie de l’Olympus PEN E-PL5 afin de vous livrer mes impressions sur la bête !

Comme à l’habitude je vous livre ici mes impressions d’utilisateur, et non un test technique détaillé. Certains aspects qui vous intéressent ne seront donc peut-être pas abordés, mais si vous avez des questions j’essaierai d’y répondre au mieux dans les commentaires de l’article.

L’Olympus PEN E-PL5 testé ici m’a été prêté par Olympus France, que je remercie ici, sans que cela n’implique bien entendu une quelconque influence sur le contenu de ce test.

 

Présentation de l’Olympus PEN E-PL5

Caractéristiques de l’Olympus PEN E-PL5

Sans rentrer dans le détail des caractéristiques de l’appareil (que vous vous pouvez retrouver sur la fiche produit ou encore plus en détail dans le manuel d’utilisation), revenons tout de même sur les nouveautés proposées par l »Olympus PEN E-PL5 par rapport à l’E-PL3.

En premier lieu bien entendu, comme évoqué ci-dessus, l’E-PL5 reçoit le capteur Live MOS de 16,1 Mpx qui équipe l’Olympus OM-D E-M5. Au vu des performances reconnues de ce capteur, c’est déjà en soi un ajout de taille ! Mais l’E-PL5 se voit également offrir le processeur True Pic VI pour traiter les images réalisées par ce capteur. La sensibilité maximale passe de 12800 ISO sur l’E-PL3 à 25600 ISO sur l’E-PL5.

En revanche l’Olympus E-PL5 ne profite pas du système de stabilisation sur 5 axes très efficace de l’Olympus OM-D E-M5. Il faut bien que le modèle haut de gamme conserve quelques avantages ! La stabilisation est donc assurée ici de façon assez classique sur la gamme PEN par un système sur deux axes intégré au boîtier.

L »Olympus PEN E-PL5 gagne également un nouvel écran tactile OLED de 3″ inclinable à 170° qui offre la possibilité de réaliser la mise au point mais aussi de déclencher directement d’une pression de doigt sur l’écran.

L’E-PL5 ne surfe pas sur la tendance du moment qu’est la connectivité WiFi, puisque qu’elle n’est pas intégrée au boîtier. Il se contente d’offrir une compatibilité avec les carte Eye-Fi et Flashair qui vous permettront de transférer vos photos vers votre smartphone par le biais d’une application dédiée.

Pour le reste on retrouve avec l’E-PL5 les signes distinctifs de la série PEN comme les filtres artistiques et les effets créatifs par exemple.

Côté vidéo, l’Olympus permet de filmer en Full HD 1080p30 en .MOV (MPEG4/H264). Mais je reviendrai plus en détail sur les aspects vidéo dans la partie dédiée du test.

Design et ergonomie de l’Olympus PEN E-PL5

 Olympus PEN E-PL5_01

Niveau design, le moins que l’on puisse dire c’est que l’on se trouve dans la continuité de l’E-PL3 !

 Olympus E-PL5 à gauche vs. Olympus E-PL3 à droite (camerasize.com)olympus E-PL5 vs E-PL3

L’ajout majeur en termes de design et surtout d’ergonomie est l’apparition sur le devant de l’appareil d’une poignée amovible qui améliore grandement la préhension.

Olympus PEN E-PL5_02

Sur la face arrière les habitués de l’E-PL3 trouveront vite leurs marques car on retrouve l’exacte disposition des boutons et des fonctions du modèle précédent, à savoir de gauche à droite :

  • le bouton permettant d’accéder au mode lecture ;
  • le bouton de suppression des photos et vidéos ;
  • la griffe porte-accessoire, avec son cache, sur laquelle vient notamment se greffer le petit flash externe fourni avec l’appareil ;
  • un bouton Fn paramétrable en mode prise de vue, et qui permet de dé-zoomer l’image en mode lecture ;
  • le bouton loupe qui a contrario permet lui de zoomer sur l’image en mode lecture ;
  • le déclencheur vidéo dédié, qui peut être utilisé comme raccourci vers une autre fonction si jamais vous n’en avez pas l’utilité.

A la droite de l’écran on retrouve :

  • le bouton « Info » qui permet de régler quelles informations s’affichent à l’écran (rien, paramètres de prise de vue, histogramme …) ;
  • le bouton « Menu »  permet d’accéder au menu complet de l’E-PL5 ;
  • entre ces deux boutons une molette cliquable qui offre un accès à :
    • correction d’exposition en haut ;
    • réglages du flash à droite ;
    • rafales / retardateur en bas ;
    • zone de mise au point à gauche ;
    • au centre le bouton « OK » peut bien entendu servir à valider des choix dans les menus, mais surtout permet un accès au menu rapide qui affiche à l’écran en mode prise de vue des raccourcis vers les principaux réglages utiles  (ISO, balance des blancs, etc …).

L’écran comme déjà dit ci-dessus évolue assez nettement par rapport à la génération précédente. C’est un écran 3″ de 460 000 points, tactile et orientable. Il permet la mise au point et le déclenchement directement d’une pression de doigt.

Olympus PEN E-PL5_04

A l’usage, j’ai trouvé cet écran agréable, bien lisible dans quasiment toutes les situations, et le fait qu’il soit orientable est très appréciable (même si je continue à préférer une charnière sur le côté qui offre plus de flexibilité dans le positionnement de l’écran, en plus de permettre de protéger l’écran quand il n’est pas utilisé). Bilan positif au niveau des évolutions apportées à l’écran donc !

Olympus PEN E-PL5_07

On retrouve sur la tranche supérieure :

  • la griffe porte-accessoire ;
  • le micro stéréo ;
  • la molette de sélection des modes incluant les modes PSAM, mode iAuto, les modes scènes et filtres créatif, et le mode vidéo ;
  • le bouton de mise sous tension.

Olympus PEN E-PL5_05 Olympus PEN E-PL5_06

On termine cette présentation de l’appareil avec les prises situées sur le côté droit de l’appareil, et le logement de la carte mémoire (format SD) sous l’appareil qui se trouve également être celui de la batterie.

A l’utilisation l »Olympus PEN E-PL5 se révèle plus agréable que l’E-PL3 en raison de l’ajout du grip qui rend la préhension bien plus aisée. Les principaux réglages sont facilement accessibles grâce notamment à l’utilisation du menu rapide qui s’ouvre d’une pression sur le bouton OK au centre de la molette arrière.

Ce mode de fonctionnement compense le peu de boutons personnalisables et me semble même préférable sur un boîtier de cette taille : je préfère peu de boutons facilement accessibles et un menu rapide de raccourcis qu’une forêt de boutons qui rendent confus l’utilisation.

Un mot sur les menus de l’appareil pour ceux qui découvriraient les appareils Olympus.

Au premier abord le menu semble assez pauvre en option et possibilités de réglages. Mais en activant le menu personnalisé dans l’onglet « menu installation », on découvre des possibilités très étendues de paramétrages de l’appareil (pas loin de 10 pages du manuel sont consacrées aux réglages disponibles dans ce menu !).

L’Olympus PEN E-PL5 côté photo

Pour faire court, j’ai trouvé l »Olympus PEN E-PL5 tout simplement excellent de ce côté-là !

Il offre bien entendu tous les réglages que l’on peut attendre d’un appareil de ce calibre (modes PASM, RAW, etc…) mais il pourra également faire le bonheur de ceux qui privilégient le mode tout automatique, le mode iAuto se révélant performant.

On retrouve aussi tous les modes créatifs et les filtres artistiques (ton dramatique, pop art, diorama, sténopé, etc…) dont le rendu de certains est assez sympa.

L’AF s’est révélé précis et rapide dans quasiment toutes les situations que j’ai rencontrées, et les images obtenues sont bien détaillées, même avec l’objectif kit 14-42mm.

Je vous propose ci-dessous quelques exemples de photos réalisées avec l’Olympus PEN E-PL5. Ce sont des photos prises en mode RAW puis traitées sous Ligthroom et exportées en mode JPEG. Vous pouvez cliquer sur les miniatures pour voir les images en taille réelle.

Pour ceux qui veulent voir les originaux, ou les télécharger pour s’amuser avec, vous pouvez également y accéder avec le lien sous l’image, ou bien télécharger le zip de l’ensemble des photos :

Olympus PEN E-PL5 Olympus PEN E-PL5
Télécharger le fichier RAW  Télécharger le fichier RAW
Olympus PEN E-PL5 Olympus PEN E-PL5
Télécharger le fichier RAW  Télécharger le fichier RAW
Olympus PEN E-PL5 Olympus PEN E-PL5
Télécharger le fichier RAW Télécharger le fichier RAW
Olympus PEN E-PL5 Olympus PEN E-PL5
Télécharger le fichier RAW  Télécharger le fichier RAW

Au niveau de la gestion du bruit, l’Olympus E-PL5 s’en sort parfaitement jusqu’à 1600 ISO, voire 3200. Une grosse progression par rapport à l’E-PL3 avec lequel je n’ose pas dépasser les 800 ISO la plupart du temps ! Avec en plus un petit passage par Lightroom pour corriger le bruit si besoin, j’estime que l’E-PL5 ne présente pas de problème majeur jusqu’à ce niveau de 3200 ISO.

Je vous propose habituellement des exemples pour juger du rendu des images lors de la montée en ISO. Malheureusement, j’ai supprimé accidentellement ces images lors d’une fausse manipulation sur la carte mémoire … Mea culpa !

L’Olympus PEN E-PL5 côté vidéo

Du côté vidéo, un mot résume mon sentiment sur l’E-PL5 : frustration !

Mais avant de vous expliquer le pourquoi de cette frustration, jetons un œil aux caractéristiques offertes pas l »Olympus PEN E-PL5 en vidéo.

L’E-PL5 offre plusieurs modes d’enregistrement vidéo :

  • Full HD 1920 x 1080 30p à 20Mbps ou 17 Mbps en MOV ;
  • HD 1280 x 720 30p, 13Mbps ou 10 Mbps en MOV ;
  • HD 1280 x 720 30p en Motion JPEG;
  • 640 x 480 30p Motion JPEG

L’un des gros avantages de l’E-PL5 en mode vidéo est qu’il permet une gestion entièrement manuelle de l’exposition. Vous pourrez donc choisir, comme en photo, de filmer en mode priorité ouverture, priorité vitesse mais surtout en mode manuel avec gestion complète de l’ouverture, de la vitesse et du niveau d’ISO. On peut aussi choisir un style d’image pour la vidéo ou se créer le sien en jouant sur l’intensité du contraste, de la saturation, etc …

Il est également possible d’utiliser les filtres artistiques en vidéo, ainsi que de nouveaux effets vidéos (écho unique, écho multiple ou filtre ton pâle). A noter tout de même que la fréquence d’image se trouve réduite quand on utilise un des filtres ou effet vidéo.

Pourquoi, alors que les options sont pour le moins complètes, me suis-je senti frustré par le mode vidéo ? Et bien tout simplement en raison de deux éléments : le choix d’une unique fréquence d’image à 30p et le codec utilisé.

Tout d’abord le 30p offre à mon sens un rendu plus « vidéo », moins cinéma que du 24p ou 25p, sans en plus possibilité de le conformer simplement à une autre fréquence. De plus , si on respecte la règle en vidéo qui veut que l’on utilise une vitesse d’obturation égale à 2 fois la fréquence d’image, soit ici une vitesse de 1/60, il peut générer un effet de scintillement avec notre éclairage caler lui sur une fréquence de 50Hz. Enfin à l’heure où la plupart de ses concurrents directs ou même des compacts permettent de filmer en 1080p à 50 ou 60 i/s, cette offre unique de fréquence à 30i/s apparaît un peu légère.

Le codec vidéo utilisé me semble lui aussi est un peu « faible ». Je veux dire par « faible » que la compression de l’image est un peu forte sans doute principalement en raison du débit limité à 20 Mbps (le débit représentant en gros la quantité d’information stockée par seconde de vidéo enregistrée, donc en théorie plus le débit est élevé  plus l’information est conservée). Mais pas mal d’autre paramètres pouvant rentrer en ligne dans l’évaluation finale de la qualité du codec vidéo, ce n’est sans doute pas le seul facteur expliquant cette impression de faiblesse du codec.

Attention, je ne dis pas que l’E-PL5 ne produit pas une image de qualité, et si vous regardez les séquences filmées avec l’appareil sur une télé par exemple, l’image sera tout à fait satisfaisante pour la majorité des utilisateurs.

Mais pour ceux qui comme moi souhaitent aller plus loin dans l’édition et la modification des vidéos (comme un étalonnage poussé de l’image par exemple), il est frustrant que l »Olympus PEN E-PL5  ne bénéficie pas d’un meilleur encodage vidéo, alors qu’il dispose de l’ensemble des fonctionnalités permettant de l’utiliser entièrement en manuel en vidéo !

Pour finir sur cet aspect vidéo, voici un petit film réalisé lors d’une balade à l’Opéra Garnier, entièrement filmé avec l’Olympus PEN E-PL5 et plusieurs objectifs micro 4/3.

A l’utilisation lors de cette sortie vidéo, l’E-PL5 s’est révélé assez agréable à utiliser. Sa petite taille en fait un appareil facile à transporter et surtout utilisable aisément dans toutes les situations. Par exemple ici aucun problème pour filmer à l’intérieur de l’Opéra sans se faire remarquer (même si rien n’indiquait qu’il était interdit de filmer soit dit en passant).

Niveau ergonomie, l’écran orientable est un vrai plus en vidéo, tout comme la possibilité d’utiliser sa fonction tactile pour faire la mise au point sur la zone désirée. Les paramètres se modifient aisément qu’il s’agisse de l’ouverture, de la vitesse ou des ISO.

Concernant l’image obtenue et son traitement, j’ai pas mal accentué l’image pour essayer de récupérer un peu plus de détails, et les corrections d’étalonnage ont été limitées pour ne pas trop introduire de bruit ou d’artefacts.

Il ne manque donc pas grand-chose pour que l’E-PL5 soit un appareil très agréable pour la vidéo, les évolutions à apporter selon moi étant essentiellement d’ordre logiciel. Dommage !

Mon avis sur l’Olympus PEN E-PL5

Au final après ces quelques jours passés avec l’Olympus PEN E-PL5, cet appareil hybride m’a séduit.

Ergonomie améliorée grâce notamment au nouveau grip amovible, qualité d’image qui profite à plein du capteur hérité de l’Olympus OM-D E-5, écran orientable et tactile de qualité, le tout dans un format toujours aussi compact et offrant toujours autant de possibilités de paramétrages, cet E-PL5 est une vraie réussite selon moi ! Sans compter l’atout supplémentaire du format micro 4/3 qui permet de bénéficier d’un parc d’optiques de plus en plus large et de qualité.

Bien évidemment vous l’aurez compris, c’est essentiellement pour ses qualités en photo qu’il m’aura séduit, mais c’est bien là le coeur du positionnement de l’Olympus PEN E-PL5.

S’il pourra sans problème faire le bonheur d’utilisateurs à la recherche d’un appareil délivrant une superbe qualité d’image en mode automatique, c’est avant tout aux utilisateurs plus avancés que cet E-PL5 s’adresse. Ceux-ci y trouveront des possibilités de réglages très fines permettant quasiment une image sur-mesure en sortie de boîtier.

En revanche, comme évoqué ci-dessus, quelle frustration côté vidéo, alors que tout était présent pour en faire un excellent appareil. Il reste du travail sur cet aspect à Olympus pour proposer une offre un peu plus sérieuse, même si en l’état elle satisfera les utilisateurs moins exigeants sur le plan vidéo.

  • ADidier

    Bonjour, je voudrais savoir si l’écran 16:9 n’est pas pénalisant pour afficher des image 4:3 ? J’ai l’impression sur les photos vues sur le web de voir un tout petit afficheur au final.

    • Archibald

      Je peux confirmer tes craintes ADidier, pour avoir possédé un E-PL5 remplacé depuis par un E-PL6 (modèle amélioré destiné au marché Japonais) je préfère nettement l’écran de mon Pana GF5, je rêve d’un modèle type Pana GF6 (avec écran orientable) ou le GM1 pour la taille et look sur lequel je pourrai greffer un viseur comme le VF-4 pour l’E-PL6

      • Archibald

        Olympus E-PL6 (à gauche) et Panasonic GF5

  • ADidier

    Petite correction à apporter à l’article: La qualité de l’écran (OLED) et la définition (610 000) sont erronées.

  • yas

    bonjour, ayant l’EPL6, je voulais savoir si vous aviez rencontré le même souci que moi sur votre epl5 lors de la vidéo : j’ai une petite icone en haut à gauche de l’écran pendant que je filme. Et quand je fais dérouler la vidéo sur l’appareil photo, j’ai un bruit sonore parasite permanent (sorte de tac-tac-tac….). Auriez-vous déja eu ce problème et si oui comment l’avez-vous réglé ?

    • emeric

      Bonjour, je n’ai rien remarqué de ce genre lors de ma prise en main de l’E-PL5 non …
      A quoi ressemble l’icone qui s’affiche sur votre écran (pour voir si je peux vous aider quand même) ?

      • yas

        Bonjour, c’est sur le coin gauche haut de l’écran : un petit triangle équilatéral avec la pointe tournée vers la droite et à sa droite une sorte de carré (qui doit peut-être représenté un fichier mais c’est une extrapolation de ma part). l’icone est petite et clignote. Si jamais vous avez une idée, je suis preneur. merci

        • emeric

          La petite icone carré qui clignote me semble a priori le symbole de la carte mémoire, et le fait qu’elle clignote indique que l’enregistrement sur la carte est en cours. Le triangle est sans doute juste le symbole du mode vidéo. Donc rien d’anormal a priori !

  • Laura

    Bonjour,
    Achat récent de cet appareil, je ne trouve pas l’option pour mettre le quadrillage sur l’écran pour m’aider dans le cadrage de mes photos? Savez vous si l’option est disponible? Merci d’avance de votre aide!

    • emeric

      Bonjour Laura,

      Oui cette option est disponible sur l’E-PL5.

      Il faut tout d’abord activer le menu personnalisé dans l’onglet « menu installation », et on découvre des possibilités très étendues de paramétrages de l’appareil.

      Après cette activation dans le Menu « Ecran/PC » vous trouvez une option « Affichage Grille » qui vous permet de sélectionner le quadrillage écran que vous souhaitez.

      Pour plus d’info c’est dans le manuel à partir de la page 71 : http://www.hybridcams.fr/wp-content/uploads/olympusepl5/FRA.pdf#page=71.

      • Laura

        Merci pour cette réponse rapide! Je vais tester dès ce soir.
        Bonne après midi