Fujifilm X-A2 – Le test

Présenté en début d’année, le Fujifilm X-A2 vient renouveler l’offre entrée de gamme de la marque. Mais si ce positionnement est assumé en termes tarifaires, le Fujifilm X-A2 présente des caractéristiques et des performances qui pourraient bien en faire un appareil au rapport qualité-prix excellent.

 

Présentation et caractéristiques du Fujifilm X-A2

Le Fujifilm X-A2 reprend quasiment en tout point les caractéristiques de son prédécesseur le Fujifilm X-A1 : même capteur APS-C CMOS de 16,3 Mpx, même processeur, et mêmes châssis et dimensions que son aîné.

Les différences vont être à chercher du côté du nouvel écran désormais orientable à 180° pour réaliser plus facilement tous vos selfies, d’un nouvel AF intégrant détection du regard, un mode AF Macro Auto et un mode « MULTI AF » multi-zones, et une plus grande autonomie obtenue grâce à une nouvelle batterie (censée assurer 410 photos par charge).

On notera également que l’arrivée du Fujifilm X-A2 va de pair avec l’arrivée de deux nouveaux zooms: le FUJINON XC 16-50mmF3.5-5.6 OIS II, permettant une mise au point jusqu’à 15 cm seulement à 16 mm, et le FUJINON XC 50-230mmF4.5-6.7 OIS II.

Le design du Fujifilm X-A2 aborde un aspect un peu rétro avec son coloris argent et sa face avant en similicuir. Sa construction fait la part belle au plastique, mais le tout s’avère tout de même bien fini et dégage une impression de qualité.

Sur le dessus du Fujifilm X-A2, on retrouve :

  • le flash intégré et orientable ;
  • la griffe porte-accessoire ;
  • la molette de sélection des modes ;
  • le déclencheur entouré du bouton d’allumage ;
  • une molette de réglage ;
  • un bouton Fn personnalisable pour accéder directement au paramétrage de sa fonction favorite.

A l’arrière, on retrouve l’une des nouveautés de ce Fujifilm X-A2 à savoir l’écran orientable à 180° mais aussi :

  • une molette de réglage cliquable ;
  • le bouton d’enregistrement vidéo ;
  • le bouton lecture ;
  • le bouton d’accès au menu et le trèfle de réglages (AF, retardateur, balance des blancs, mode rafales) ;
  • le bouton permettant de modifier le mode d’affichage de l’écran ;
  • le bouton d’accès au menu rapide.

Le Fujifilm X-A2 à l’utilisation

Même si la poignée avant est peu proéminente, la prise en main du Fujifilm X-A2 est plutôt bonne, notamment grâce au revêtement de la face avant qui ne glisse pas. La plupart des commandes sont facilement accessibles et les réglages s’effectuent aisément grâce au système de double molette.

La taille et le poids du boîtier sont tout à fait acceptables, même si le Fujifilm X-A2 ne fait pas partie des appareils hybride les plus sveltes. Concernant la compacité le problème vient davantage des optiques, comme toujours avec les appareils hybrides à capteur APS-C. Avec l’objectif 16-50 mm, la taille de l’ensemble reste encore raisonnable.

En revanche, avec le zoom 55-230 mm les choses se gâtent un peu en terme d’utilisabilité … Le tout est assez peu équilibré et nécessitera une prise solide à deux mains pour des résultats appréciables.

Comme évoqué en présentation du Fujifilm X-A2, une mention particulière pour l’intégration du flash, qui plus est orientable, et qui dépannera dans pas mal de situation.

Un dernier point en terme d’ergonomie : les menus du Fujifilm X-A2 m’ont semblé complets mais un peu fouillis et compliqués à appréhender en raison notamment de dénominations pas toujours très explicites. Mais comme il s’agit du premier appareil Fuji que je teste, j’attribuerais une partie de ce sentiment à la découverte de l’appareil ! Cela dit retenez donc que ces menus ne sont pas particulièrement intuitifs et qu’une plongée dans le manuel sera sans doute nécessaire.

Au niveau des performances du Fujifilm X-A2, pas grand-chose à lui reprocher sur la qualité d’image fournie. Même s’il n’est pas équipé du fameux capteur X-Trans des modèles supérieurs de la gamme hybride Fuji, les résultats obtenues en photo avec le Fujifilm X-A2 et les deux zooms utilisés sont excellents. Le bruit est très bien géré jusqu’à 3200 ISO, voire 6400 ISO,  et les images font preuves d’un très bon piqué.

Le principal reproche que je fais au Fujifilm X-A2 est plutôt à chercher du côté de la vitesse de l’AF. Même si la marque met en avant de nouveaux modes AF sur le Fujifilm X-A2, j’ai trouvé cet AF souvent lent et récalcitrant, et pas uniquement dans des conditions compliquées qui auraient pu justifier sa lenteur. Plus d’une fois j’ai pesté contre cette mise au point qui mettait bien trop de temps à se faire et qui est bien loin des meilleurs hybrides du moment.

Pour ce qui concerne la vidéo, je vais passer très rapidement dessus, car pour moi les modes vidéo du Fujifilm X-A2 ne présentent que très peu d’intérêt et la qualité d’image est très loin de ce qu’on peut attendre d’un appareil hybride aujourd’hui. Le Fujifilm X-A2 est un appareil pour les férus de photo, pas de vidéo !

En complément, voici quelques exemples de photos réalisées avec le Fujifilm X-A2 et traitées sous Lightroom.


Mon avis sur le Fujifilm X-A2

Au final, ce Fujifilm X-A2 se positionne comme un excellent appareil hybride entrée de gamme pour les photographes. Son prix est abordable, sa construction soignée, et surtout la qualité d’image produite en photo est excellente.

Restent quelques défauts dont il faudra s’accommoder pour profiter du Fujifilm X-A2 : un AF capricieux, un mode vidéo loin des standards du moment et un encombrement parfois important selon l’objectif utilisé.